estampe-japonaise-toile-canvasestampe-japonaise-femme

Estampe Japonaise Femme

À partir de 26,99€
estampe-geisha-du-japonfemme-estampe-japonaise

Femme Estampe Japonaise

À partir de 26,99€
estampe-japon-decorationestampes-japonaises-paysages

Estampes Japonaises Paysages

À partir de 26,99€
estampe-ukiyo-e-geishaestampe-japonaise-geisha

Estampe Japonaise Geisha

À partir de 26,99€
estampe-geisha-du-japonestampe-de-geisha

Estampe De Geisha

À partir de 26,99€
Estampe Japonaise Ukiyo EEstampe-japonaise-ukiyo-e

Estampe Japonaise Ukiyo E

À partir de 26,99€
decoration-estampe-du-japongeisha-estampe

Geisha Estampe

À partir de 26,99€
Estampe Japonaise VagueEstampe Japonaise Vague

Estampe Japonaise Vague

À partir de 19,99€
estampe-de-samourai-du-japonestampe-japonaise-samourai

Estampe Japonaise Samourai

À partir de 30,99€
estampe-ukiyo-eestampe-ukiyo-e

Estampe Ukiyo-E

À partir de 30,99€
estampe-de-samourai-du-japonestampe-samourai

Estampe Samourai

À partir de 30,99€
impression-estampe-japonaiseukiyo-e-ou-l-estampe-japonaise

Estampe Japonaise Gaijin

À partir de 30,99€
estampe-de-samourai-du-japoncombat-samourai-estampe

Combat Samourai Estampe

À partir de 30,99€
estampe-japonaise-monde-flottant-ukiyo-eestampe-japonaise-oiran

Estampe Japonaise Oiran

À partir de 30,99€
estampe-japonaise-monde-flottant-ukiyo-esamourai-estampe

Samourai Estampe

À partir de 30,99€
estampe-monde-flottant-japon-ukiyo-eestampe-guerrier-japonais

Estampe Guerrier Japonais

À partir de 30,99€
Estampe Japonaise Posterestampe-japonaise-poster

Estampe Japonaise Poster

À partir de 30,99€
canva-impressiondessin-estampes-japonaises

Dessin Estampes Japonaises

À partir de 30,99€
canva-impression-estampe-japonaiseestampe-japonaise-originale

Estampe Japonaise Originale

À partir de 30,99€
canva-impression-estampe-japonaiseestampe-japonaise-homme

Estampe Japonaise Homme

À partir de 30,99€
estampe-japonaise-samourai-ukiyo-eestampe-japonaise-guerrier

Estampe Japonaise Guerrier

À partir de 30,99€
estampe-japonaise-samourai-ukiyo-eestampe-de-samourai

Estampe De Samourai

À partir de 30,99€
estampe-monde-flottant-japonart-japonais-estampe

Art Japonais Estampe

À partir de 30,99€
Estampe Ukiyo-E RoninEstampe Ukiyo-E Ronin

Estampe Ukiyo-E Ronin

À partir de 30,99€
estampe-japonaise-decorationachat-estampe-japonaise

Estampe Japonaise Spirituelle

À partir de 19,99€
estampes-japonaise-decoration-muraleestampe-japonaise-papillon

Estampe Japonaise Papillon

À partir de 19,99€
estampes-japonaise-decoration-muraleestampe-japonaise-chien

Estampe Japonaise Chien

À partir de 19,99€
estampe-japonaise-decorationestampes-japonaises-achat

Estampes Japonaises Geisha

À partir de 19,99€
decoration-japonaise-estampeestampe-japonaise-achat

Estampe Japonaise Kanagawa

À partir de 19,99€
estampe-japonaise-decorationestampe-japonaise-vente

Estampe Japonaise Geishas

À partir de 19,99€
decoration-japonaise-estampeestampe-traditionnelle-maneki

Estampe Traditionnelle Maneki

À partir de 19,99€

art-japonais-ukiyo-e


L'ukiyo-e (image du monde flottant) est un concept artistique japonais ayant fait son apparition pendant la période d’Edo. Il s'agit d'une estampe réalisée grâce à la xylographie et dont les thèmes représentent le mode de vie urbain japonais. Les principaux précurseurs de cet art sont Hokusai, Utamaro, Hiroshige, Watanabe, et bien d’autres.

Les estampes japonaises d'ukiyo-e ont connu plusieurs générations d’artistes, ce qui témoignent de son intemporalité. Étant fan de l'art japonais, nous serions ravis de t'aider à mieux connaître ce procédé artistique.

Voici quelques informations importantes à connaitre sur l'origine de l'estampe japonaise et du courant artistique Ukiyo-e :

  • L’origine de l’estampe japonaise ukiyo-e
  • Les étapes de fabrication de l'estampe japonaise
  • Comment reconnaître une estampe originale
  • Les différentes générations d’artistes de l'ukiyo-e
  • Les thèmes de cet estampe japonaise
  • Les principaux artistes de l'ukiyo-e
  • L’influence de l'ukiyo-e sur l'art occidental
  • L’apparition de l'ukiyo-e dans la culture populaire

Si tu es prêt à découvrir cet art nippon, alors nous pouvons y aller. Mais avant, voici un petit cours d’histoire sur son origine.

Origine de l'estampe japonaise Ukiyo-e

Du point de vue bouddhique, l'ukiyo (monde flottant) désigne un univers imaginaire où l'on ressent du chagrin et de l’amertume. C'est vers la fin du XVIIème siècle qu'elle apparaît sous l’écriture Ukiyo-e (image du monde flottant). Bien qu'il reprend la pensée bouddhique, il se détourne d'un thème de tristesse, au profit du plaisir.

En effet, l'ukiyo-e met en avant le mode de vie nippon pendant la période Edo. L'art ukiyo-e prend de l'ampleur à Yoshiwara, un quartier réservé créé pendant le shogunat Tokugawa. Cet endroit constitué de maisons closes ou de théâtres kabuki, devient un centre de divertissement pour la classe moyenne.

Cette estampe japonaise fait également son apparition à Osaka ou encore, à Kyoto. Les thèmes principaux de cet art sont les geishas, les samouraïs, les rikishis (lutteurs de sumo) et parfois, les paysages. Dans son roman intitulé Ukiyo Monogarari, Asai Ryoi donne une définition personnelle de cet art japonais.

Les étapes de fabrication de l'estampe japonaise

production-estampe-japonaise

La xylographie est une technique d’estampe ayant pris naissance en Chine et qui, devient très prisée en orient. Il s'agit d’une gravure sur bois utilisée pour introduire le bouddhisme dans l'archipel japonais. En effet, les estampes réalisées font référence aux soutras (principe bouddhique).

Par la suite, cet art graphique devient populaire et atteint son âge d'or pendant la période d’Edo, grâce à la polychromie. Toutefois, cet essor voit le jour grâce à l’émergence des classes sociales (marchands et artisans) instaurées par le shogun Tokugawa. Dès lors, de nombreuses illustrations voient le jour, comme celle des courtisanes ou encore des paysages.

La réalisation d'une estampe nécessite plusieurs compétences techniques. On peut citer :

  • Le dessinateur: c'est lui qui conçoit le chef-d'œuvre artistique. Il réalise un shita-e (dessin à l'encre) et une fois fini, il l'envoie chez le graveur. On peut par exemple citer Hokusai, un dessinateur emblématique
  • Le graveur: il a pour mission de transposer le dessin sur les planches en bois. Il réalise ainsi les formes qui permettent la reproduction de l'image. Pour faire simple, il dépose le dessin d’encre sur la planche en bois, et grave le tout à l'aide de ses outils. Lors de cette étape, le papier original réalisé par le dessinateur est détruit.
  • L’imprimeur: c'est la dernière étape de la production. Celui-ci a pour rôle de faire l'encrage des traits et des couleurs sur la planche puis, de faire l’impression sur le papier afin d’obtenir l’image. Il commence par les traits noirs, puis sur les couleurs allant du plus clair au plus foncé. Le papier que l'on humidifie est déposé sur les formes, puis pressé sur celle-ci grâce à un tampon traditionnel (baren). Afin d'ajuster les couleurs à chaque épreuve, l’imprimeur fait usage des marques de calage
  • L’éditeur: maintenant que l'estampe est terminée, il est temps de vendre. L’éditeur est celui qui réunit le dessinateur, l’imprimeur et le graveur, mais c'est aussi lui qui place l'estampe sur le marché. Comme éditeur célèbre, on peut citer Tsutaya

Les différentes générations d’artistes de l'ukiyo-e

Au fil des années l'ukiyo-e évolue, quittant d'un simple concept artistique à une véritable œuvre d'art. Au fil du temps, on y découvre plusieurs générations d’artistes de l'estampe japonaise.

La première génération : L'ukiyo-e pendant la période Edo (1600 – 1869)

À l’époque du shogunat Tokugawa, la capitale du Japon se nommait Edo (actuel Tokyo). En 1640, il instaure une politique en autarcie et promulgue une loi qui interdit aux japonais de sortir du territoire. Inversement, cette loi interdisait l’entrée des occidentaux sur le territoire japonais, la sanction pouvant être une condamnation à mort.

Durant cet ère, l'on distingue deux types de représentation graphique à savoir la peinture traditionnelle et l'estampe. La première œuvre graphique est appréciée par les aristocrates alors que la seconde, est aimée de la classe marchande. L'estampe représente le mode de vie urbain des chonins au quartier des plaisirs d'Edo.

Dès lors, l'ukiyo-e illustre des geishas, des courtisanes, des acteurs de kabuki et même des paysages. Utamaro, Hokusai et Hiroshige sont considérés comme les figures emblématiques de l'estampe ukiyo-e. C'est pendant cette période que l'estampe japonaise prend le nom de Ukiyo-e, signifiant « image du monde flottant ».

La deuxième génération : L’ukiyo-e pendant l’ère Meiji (1869 – 1912)

Sous la pression exercée par les forces américaines en 1853 et 1854, le shogun décide d’abandonner sa politique et d'ouvrir les frontières. Le Japon s'ouvre au monde de l’Occident et rapidement, apparaît la révolution Meiji. Soucieux de se faire dominer par la puissance occidentale, le Japon s'occidentalise et donne une nouvelle image de l'estampe.

L'un des artistes le mieux représenté de cette époque est Kiyochika Kobayashi, photographe et peintre japonais. Il utilise les techniques d'illustration occidentale avec celle de l'ukiyo-e pour former ce que l'on appelle l'estampe Meiji. À partir de 1870, l'ukiyo-e se dégrade et devient vulgaire, donnant ainsi sa place à la photographie.

La troisième génération : Le style Shin Hanga (nouvelle gravure de 1910-1960)

Il s'agit de l'art renouvelé du XXème siècle ayant pour cause, l’influence de l’Occident sur les mœurs japonais. L'estampe traditionnelle est délaissée au profit de la photographie qui est en pleine croissance. En 1905, Shozaburo Watanabe, un jeune éditeur japonais, à pour idée de créer un nouveau style d'estampe japonaise.

Il va donc réunir le staff traditionnel (dessinateur, imprimeur et graveur), et utiliser sa propre logique artistique. Les thèmes choisies restent ceux de l'ukiyo-e à la différence qu'ils sont réalisés avec une touche occidentale. En 1921, il emploiera le terme « Shin Hanga » pour mettre en avant le renouvellement du style.

Les principaux thèmes de l’estampe japonaise

art-japonais-estampe

On distingue plusieurs thèmes représentés dans l'art de l'estampe japonaise ukiyo-e. Nous allons donc te faire découvrir chacun d'eux dans cette partie.

Les peintures de jolies femmes

Encore appelé « bijin-ga », il s'agit du thème ayant été le plus illustré par les artistes ukiyo-e. Il s'agit d'une représentation exclusive des courtisanes, l'une des figures sociales importantes du Japon féodal. Les courtisanes à l’époque féodale, sont des femmes célèbres pour leur beauté.

Les courtisanes ont fortement marqué l’estampe japonaise, du XVIIème siècle jusqu'au XXème siècle. Utamaro est l'un des artistes ayant le plus représenté les courtisanes.

L’érotisme

Les shunga (image du printemps) sont des estampes japonaises traitant de l’érotisme. Elles font également leur apparition pendant l’époque d’Edo, et font l'objet d'une censure par la loi. La plupart des œuvres abordant ce thème font référence à Yoshiwara, le quartier des plaisirs d’Edo.

Parmi les plus grands artistes de l'ukiyo-e qui ont traité ce thème, on peut citer : Utamaro, Hokusai et Hiroshige. En 1804, Utamaro publie un guide sur les coutumes des maisons closes, ce qui contribue fortement à sa notoriété. Il sera très connu en France où en 1891, il sera surnommé “le peintre des maisons closes” par Edmond de Goncourt.

Les images de calendrier

Encore appelée e-goyomi, ces estampes réalisées sont en réalité des calendriers japonais. L’idée précise de leur conception vient à cause de la difficulté à comprendre le calendrier lunaire japonais. Finalement, les e-goyomi vont contourner cette complexité en dévoilant au travers de luxueuses estampes, les prochains longs mois.

Hormis son rôle utilitaire, l'e-goyomi était une sorte de jeu d'esprit pour les adeptes de littérature. En effet, au cours de la réalisation de l'estampe, l’artiste dissimule avec habileté les chiffres qui indiquent les mois longs. Ces chiffres étaient camouflés la plupart du temps, dans les dessins géométriques d'une ceinture de kimono.

Toujours dans la conception, l'artiste y ajoute des références à la culture japonaise où à des légendes de l’extrême-orient. Elles étaient cachées dans des parodies (mitate) qui représente la légende d’origine. On pourra citer la parodie du chariot brisé d'Utamaro ou encore, une parodie des trois sages (Confucius, Bouddha, Lao-tseu).

Le théâtre de kabuki et les lutteurs de sumo

Hormis les courtisanes du quartier des plaisirs (Yoshiwara), le kabuki est un thème majeur pour les artistes de l'ukiyo-e. L'estampe japonaise fait la publicité des théâtres et accroît la notoriété de ses acteurs. Ces images pouvaient être perçues comme des programmes de théâtre où alors, une représentation de la pièce où joue l’acteur.

L'ukiyo-e représentait également des lutteurs de sumo comme on le voit avec Buncho et Koryusai qui firent les premiers portraits. Shunsho et Shun'ei suivirent, en utilisant leur expérience sur la conception des portraits d’acteurs pour faire, des sumotoris. Par la suite, c'est au tour de Hokusai et de Utamaro, de s’intéresser aux portraits de ces lutteurs.

Le fantastique

Ce thème apparait dans les carnets de croquis de Hokusai, ainsi que chez Utamaro. Il est également présent chez Hiroshige a travers son estampe les Cents vues d'Edo. Celle-ci montre une réunion de yokai en pleine nuit, sous un arbre à Ōji et accompagné de feux follets.

Ukiyo-zōshi et Ugetsu monogatari sont des contes littéraires fantastique écrit par Ueda Akinari. Ils sont représentés en film en 1953 par Kenji Mizoguchi.

Les paysages japonais Ukiyo-e

estampe-ukiyo-e-paysage

L’arrivée des techniques de peinture occidentale influence les autres artistes japonais de l'ukiyo-e. Ceux-ci les assimilent et, vers le XIXème siècle, commencent à représenter les paysages de l’archipel nippon. En utilisant les vies célèbres, Hokusai et Hiroshige entament les estampes des plus beaux sites du Japon.

Parmi les œuvres de Hokusai et Hiroshige, les plus célèbres représentations de paysages sont :

  • Trente-six vues du mont Fuji, réalisée par Hokusai et par la suite, par Hiroshige
  • Vues célèbres de la capitale de l'est, réalisée par Hokusai
  • Huit vues de Edo, réalisée par Hokusai
  • Cent vues du mont Fuji, réalisée par Hokusai
  • Cent vues d' Edo, réalisée par Hiroshige
  • Vues des sites célèbres des soixante et quelques provinces du Japon, de Hiroshige
  • Les cinquante-trois stations du Tōkaidō, réalisée par Hiroshige
  • Les soixante-neuf stations du Kiso Kaidō, réalisée par Hiroshige

Les principaux artistes de l'ukiyo-e

L'estampe japonaise qu'est l'ukiyo-e a connu une série d'artisans talentueux. Parmi ceux-ci, certains se distinguent grâce à leurs œuvres intemporelles. On peut citer :

  • Hishikawa Monorobu (1618-1694) : il fut le premier et le plus grand artiste de l'estampe primitive. C’était un dessinateur, un peintre ou encore un illustrateur développant des estampes sur bois, dont les impressions sont à l'encre noire (sumizuri-e). Il est le premier à signer ses œuvres, afin de faire valoir leur authenticité.
  • Kitagawa Utamaro (1754-1806): c'est un élève de Toriyama Sekiyen et le plus connu des artistes de l'estampe japonaise, après Hokusai. Il réalise des illustrations de livres, dont Le livre des insectes. Mais il est beaucoup plus connu pour avoir réalisé de magnifiques portraits des beautés féminines, spécialement les courtisanes. En effet, la majorité de ses œuvres est consacré à l’animation de Yoshiwara, le quartier des plaisirs de la ville d'Edo
  • Katsushika Hokusai (1760-1849) : de tous les dessinateurs japonais, il est le plus célèbre en France. Il est surnommé le Vieillard fou du dessin car même à un âge avancé, il n'a pas cessé de travailler et de s’améliorer. Il s'inspire des anciens de l’estampe japonaise et des maîtres occidentaux, puis cultive de nombreux genres dont les portraits, les paysages, etc. La Grande vague de Kanagawa est son chef d’œuvre, et l'estampe la plus célèbre dans le monde
  • Motonaga Hiroshige (1797-1858) : c'est avec ce nom très célèbre que la page de l’histoire de l'estampe japonaise se referme. Il développe un style poétique en s’inspirant des œuvres d'Hokusai et des prises de vues du Mont Fuji. Sa plus grande œuvre, célèbre et intemporelle, est l'opus Les cinquante-trois stations du Tōkaidō

L’influence de l'ukiyo-e sur l'art occidental 

L’Occident ne découvre que l'art ukiyo-e et l'art japonais que bien tardivement, lors de l’exposition universelle de Paris en 1867. C'est donc en France que cette influence sera la plus marquante et qu'ainsi, des amateurs firent des belles collections. Pour l'occidental, le réalisme léger et la vigueur d’Hokusai, est l’expression artistique la plus aboutie de l'art japonais.

Toutefois, des études menées sur les pionniers de l’art pictural du Japon, caractérisent l’esthétique japonaise de noble et d’élégant. Ernest Fenollosa fut le premier à donner des critiques complètes sur l'ukiyo-e. Si la photographie supplante l'ukiyo-e au Japon, la faisant ainsi passer à une mode, ce fut l'inverse en occident qui subit, le japonisme.

Ainsi, l’image de l'ukiyo-e devient une source d’inspiration pour l’Occident et de nombreux peintres l'adoptent, dont Monet, Van Gogh, Klimt. Hayashi fut l'un des principaux ambassadeurs de l'ukiyo-e en France, ravitaillant les collectionneurs d’œuvres d’arts japonaises. En effet, les artistes français ont apprécié l'art japonais, dont Claude Monet qui possède une large collection d'estampes japonaises.

L'apparition de l'ukiyo-e dans la culture populaire

estampe-japonaise-moderne-chat>

Il est rare de voir ces œuvres qui nous rappellent les beaux-jours de l'ukiyo-e et de ses artistes emblématiques. Nous pouvons néanmoins te donner quelques sources incluses dans la culture populaire japonaise :

  • Cinq femmes autour d'Utamaro, est un film sorti en 1946 par Kenji Mizoguchi et dont le thème porte sur les courtisanes de l'ukiyo-e, dont Utamaro était le principal artiste
  • Le seinen Kyōjin Kankei (folles passions), est un manga sorti entre 1973 et 1974 par Kazuo Kamimura, c'est un manga qui nous rappelle l’époque Edo ainsi que l'art d'Hokusai
  • Le film Harakiri, est sorti en 1962 par Masaki Kobayashi, celui-ci met en évidence la galère des samouraïs dans une ère qui n'a plus besoin d'eux, celle d'Edo. Pour rappel, le Harakiri est une forme d'auto-suicide du samouraï
  • Kwaidan, est un autre film sorti en 1964 par Kobayashi. Celui-ci parle du fantastique japonais, l’un des thèmes de l’ukiyo-e, en se basant sur les contes de Hearn Lafcadio
  • Les contes de la lune vague après la pluie, est un film de 1953 sorti par Kenji Mizoguchi qui nous parle du fantastique Japonais, de manière poétique
  • Mémoire d'une geisha, est un film de Rob Marshall sorti en 2005 qui nous rappelle les ébats d'une geisha de l’ère Edo

Le manga et l'anime sont considérés comme des descendants de l'ukiyo-e, sachant que l’origine des histoires imagées du Japon remontent aux emaki. Il s'agit des rouleaux illustrés depuis le XIIème siècle et qui ont même été utilisés par Moronobu, un grand maître de l'ukiyo-e. C'est bien plus tard, à l’âge d'or de l'ukiyo-e, que l'on connaîtra ces codes visuels aperçus dans les mangas, à l'image de l'art érotique.

L'ukiyo-e, l'art le plus emblématique de la culture nippone

Pour rappel, nous avons vu que l'ukiyo-e est un concept artistique japonais ayant fait leur apparition pendant l’ère Edimgo. Qualifié « d’images du monde flottant », celui-ci mettait en avant le mode de vie urbain des civils sous le shogunat Tokugawa. Toutefois, les premières réalisations de l'estampe viennent des maîtres chinois qui ont voulu instaurer le bouddhisme.

L'ukiyo-e est une estampe sur bois dont l’impression se fait à l'encre noir au tout début, par Monorobu. C'est bien plus tard, sous l’influence de la peinture occidentale, que les couleurs de l’estampe japonaise seront diversifiées. Il existe plusieurs thèmes de l'estampe japonaise dont les plus connus sont les courtisanes ou encore, le paysage.

Utamaro, Hiroshige ou encore Hokusai, sont considérés comme les grands maîtres de l'ukiyo-e et leurs œuvres demeurent intemporelles. La réalisation d'une estampe nécessite quelques artisans dont le dessinateur, l'imprimeur, le graveur et l’éditeur. Influencés par l'art occidental et la photographie, l'ukiyo-e disparaît petit à petit au Japon.

Pourtant, l’estampe japonaise a grandement influencé la culture occidentale, à l’image de Van Gogh qui reproduit une œuvre de Hiroshige. Tout comme Claude Monet qui s'inspire d'une œuvre de Hokusai. La culture populaire, à l’image du monde cinématographique ou encore des mangas, gardent quelques souvenirs de cet art japonais.

Sais-tu que la grande vague de Kanagawa est un chef d'œuvre artistique japonais qui demeure intemporel ? Merci de nous avoir suivi et à bientôt !