Art Japonais et culture traditionnelle nippone

art-japonais

Lors d'un voyage au Japon, tu seras confronté au moins une fois à la beauté de l'art ou de l'artisanat traditionnels japonais, volontairement ou non.

L'art Japonais traditionnel regroupe l'ikebana (art floral japonais), le Shikki (la laque japonaise), le Chanoyu (la cérémonie du thé), l'irezumi (tatouage japonais), le théâtre japonais, l'ukiyo-e (estampe japonaise), les arts martiaux japonais et bien d'autres.

Qu'il s'agisse de simples cérémonies du thé ou d'arrangements floraux élaborés, il est clair que les arts et l'artisanat traditionnel japonais sont toujours d'actualité, bien que légèrement restructurés.

La communauté japonaise est fière de la grande variété de formes artistiques culturellement riches de son pays, qui a contribué à façonner le statut du Japon dans le monde.

L'histoire des arts et de l'artisanat traditionnel japonais

calligraphie-japonaise-kanjiPhoto d'une femme peignant une calligraphie japonaise kanji

Les arts et l'artisanat traditionnels japonais se composent d'une grande variété de supports et de styles. Parmi les plus populaires, citons la calligraphie, les arts du spectacle et la poterie. Ces formes d'art ont une longue histoire et remontent au 10e millénaire avant J.-C., lorsque le Japon était habité pour la première fois.

Au 6e siècle après J.-C., les enseignements de Bouddha sont arrivés au Japon par la route commerciale de l'Asie de l'Est. Cette religion étrangère a d'abord provoqué des conflits au sein de la communauté, mais elle est finalement devenue l'une des principales religions du Japon, aux côtés du shinto.

Dans le même temps, une forte influence chinoise s'est exercée sur la conception et le style du pays vers plusieurs de leurs formes d'art. Parmi les impacts significatifs de la Chine sur les arts japonais figurent les caractères pictographiques, les styles de peinture et les conceptions architecturales.

Bien que le mélange du style propre au Japon et de celui de la Chine ait bien fonctionné pour le développement artistique et économique du pays, les qualités initiales qui rendaient l'art japonais distinct ont commencé à s'estomper.

Au cours du IXe siècle, le Japon a finalement décidé de couper ses liens avec la Chine, ce qui a affaibli l'influence de cette dernière sur son art et son artisanat. La communauté japonaise a commencé à travailler sur des modes d'expression ethniques, ce qui a eu pour effet d'accorder une plus grande importance aux arts religieux et profanes.

La relation entre les arts et la culture traditionnelle japonaise

art-floral-japonais-ikebanaFemme en kimono réalisant un art floral japonais ikebana

De nombreuses formes d'art du Japon portent en elles un aperçu de la culture du pays, qu'il s'agisse de religion, d'histoire, de style de vie ou même d'une simple idée. Le pays a été fermé au reste du monde pendant un certain temps. Pendant des siècles, la communauté a appris à absorber, imiter et intégrer les cultures initialement introduites dans son propre ensemble de préférences.

Le shintoïsme étant la religion d'origine du pays, les Japonais ont utilisé des ressources naturelles telles que l'argile, le bambou et le bois pour produire des objets remarquables d'usage quotidien. Les croyances de cette religion se sont également manifestées dans d'autres formes d'art telles que l'art floral et l'art des jardin japonais.

La production artisanale est devenue particulièrement abondante au cours de la période Edo, les régions se spécialisant dans des articles spécifiques. Dans le même temps, les Japonais ont trouvé dans la sculpture un autre mode d'expression artistique. Outre le fait qu'elle est associée au bouddhisme, cette forme d'art a également donné naissance à la céramique japonaise, qui est aujourd'hui considérée comme l'un des plus beaux objets culturels du monde.

Lorsque la guerre a éclaté entre les clans de guerriers du Japon, un changement d'autorité s'est produit, des nobles à la classe des guerriers. L'art traditionnel japonais a dû s'adapter en conséquence à ce nouveau public et a trouvé le moyen de le satisfaire en mettant l'accent sur les techniques de guerre et l'importance du bouddhisme pour la communauté. De nombreuses peintures, gravures sur bois et pièces de théâtre ont été réalisées pour dépeindre les aspects importants de cette période.

À l'heure actuelle, certaines formes d'art n'ont pas survécu à l'ère contemporaine et ne sont plus pratiquées, mais continuent de vivre en tant que trésors nationaux du Japon dans les musées et les galeries. Les arts et l'artisanat traditionnel japonais qui ont survécu à l'époque moderne sont toujours fidèles à l'histoire et à la culture nippone.

Définition des arts et de la culture nippone

sculpture-japonaise-ancienneSculpture japonaise ancienne représentant des divinité Shinto

Toute forme d'art et d'artisanat traditionnel japonais présente souvent au moins l'un des traits distinctifs suivants qui le rendent véritablement japonais :

Ensou

L'Ensou fait référence à un sentiment de vide qui favorise les concepts zen d'infini et de néant pour parvenir à une compréhension claire de la vie telle qu'elle est.

Geido

Le geido fait référence à l'éthique et à la discipline, qui sont des caractéristiques importantes qui ajoutent de la valeur et de l'intégrité à cette forme d'art.

Iki

Iki fait référence à un sens raffiné de l'unicité qui se traduit bien dans la culture du Japon. Cela ne se distingue pas complètement des autres cultures, mais reste tout de même distinct.

Jo-Ha-Kyu

Jo-Ha-Kyu, qui signifie grossièrement "lent-accéléré-fin", fait référence à un tempo utilisé dans les arts traditionnels japonais tels que la cérémonie du thé, la musique et les arts martiaux.

Kawaii

Le terme "kawaii" fait référence à la mignonnerie et est devenu une forme d'esthétique populaire ces dernières années.

Miyabi

Le miyabi fait référence à un sens de l'élégance et encourage l'absence de toute chose vulgaire.

Shibui

Le shibui fait référence à la subtilité et à la façon dont la simplicité peut avoir un impact plus important sur les gens que les pièces bruyantes et tape-à-l'œil.

Wabi-Sabi

Cet art de vivre fait référence à l'imperfection et à la façon dont elle rend les choses plus intéressantes. Ce concept s'étend également au sens d'impermanent, indiquant qu'il y a de la beauté dans les choses qui ne peuvent exister éternellement.

Yugen

Yugen fait référence au sens du mystère et à son rôle essentiel pour stimuler l'esprit des gens.

Principaux arts et métiers traditionnels Japonais

Il y a de fortes chances que plusieurs formes d'art passent inaperçues aux yeux des touristes, même si elles se trouvent juste sous leur nez.

Les voyageurs sont encouragés à se renseigner au moins sur les principaux arts et métiers traditionnels japonais avant d'entreprendre leur voyage pour ne pas passer à côté d'un merveilleux privilège.

L'architecture japonaise

La majorité des structures célèbres du Japon, notamment les palais, les sanctuaires, les châteaux et les temples, sont en bois. Les techniques uniques développées par la communauté japonaise ont produit une variété de remarquables bâtiments en bois, grands et petits. Le Kiyomzu-dera, une scène en bois bien connue au Japon, est un témoignage de leur travail du bois et a été construit sans utiliser de clous.

Shodo : la calligraphie japonaise

C'est l'une des formes d'art les plus admirées du pays. Il a été introduit au Japon pendant la période Heian, en même temps que les Kanji (caractères japonais) par la Chine.

Il existe trois styles de Shodo : Kaisho, Gyosho et Sosho.

  • Le Kaisho, ou style bloc, est une manière formelle d'écrire les Kanji et est le premier style enseigné aux débutants.
  • Le Gyosho, ou style semi-cursif, crée un sentiment de mouvement et de continuité d'un caractère à l'autre.
  • Le Sosho, ou style cursif, incorpore la sensation de l'herbe poussée par le vent et est souvent utilisé pour l'art abstrait.

Ikebana : l'art floral japonais

L'Ikebana désigne la pratique de la composition florale. Cela consiste à réaliser un arrangement floral pour créer une œuvre d'art harmonieuse. Une composition florale disponible chez un fleuriste se concentre généralement uniquement sur les couleurs des fleurs. 

Cet art asiatique est différent car il vise à mettre l'accent sur la texture des fleurs et sur leur capacité à créer un équilibre avec les autres plantes et branches.

Ukiyo-e : l'art du monde flottant

L'ukiyo-e est un genre artistique qui a fleuri du 17e au 19e siècle. Il se compose de gravures sur bois (estampe japonaise) et de peintures qui montrent généralement des images de belles femmes, d'acteurs de kabuki et de paysages créatifs.

Cet art a inspiré des artistes occidentaux comme Vincent Van-gogh ou Picasso. L'oeuvre la plus iconique est La Grande Vague de Kanagawa de l'artiste Hokusai. Elle fait partie d'une série : les 36 vues du Mont Fuji...

L'ukiyo-e n'est pas souvent pratiqué aujourd'hui mais reste l'une des formes d'art distinctives du Japon, influençant l'industrie du tatouage et de la mode.

Irezumi : le tatouage japonais traditionnel

irezumi-tatouageIrezumi tatouage de Yakuza et de prisonniers

L'art du tatouage japonais est intrinsèquement lié à l'histoire du pays du soleil levant. Cet art est très peu toléré car il est associé au criminel. Historiquement les prisonniers japonais étaient tatoués. La mafia japonaise Yakuza s'est appropriée cette tradition nippone.

Cependant, il n'en reste pas moins que les oeuvres des tatoueurs Irezumi sont splendides. Ils s'inspirent du monde flottant, des estampes japonaises, du folklore japonais et du shintoisme...

Shikki : la laque japonaise

Le shikki désigne l'artisanat japonais consistant à utiliser la laque pour produire divers objets décoratifs, ou objets en laque. La création d'objets en laque requiert beaucoup d'habileté et d'entraînement, car la substance principale est toxique et ne peut être touchée que si elle est sèche.

Un certain nombre de techniques et de styles ont été développés par différentes régions du Japon, incorporant de l'or, du plomb, une variété de couleurs et d'autres distinctions à chacun de leurs produits.

Chanoyu : la cérémonie du thé

Le Chanoyu désigne la manière élaborée de servir le thé japonais (thé vert ou thé matcha). L'origine de la cérémonie du thé remonte à la période Heian et des grands shogun et est devenue ce qu'elle est aujourd'hui grâce à l'hospitalité des nobles japonais.

Kodo : l'encens japonais

Le kodo désigne l'art d'apprécier l'encens et se concentre sur le sens de l'odorat. C'est l'une des trois formes de raffinement au Japon avec le kado, qui se concentre sur le sens de la vue et correspond à l'ikebana, et le chado, qui se concentre sur le sens du goût et correspond au chanoyu.

Le kodo japonais implique une conduite et un équipement appropriés et favorise également les activités de comparaison d'encens comme le kumiko et le genjiko.

Danse et musique traditionnelle du Japon

masque-du-theatre-noMasque du theatre no représentant l'oni Hannya

Il existe un nombre considérable de formes de danse et de musique traditionnelles japonaises, dont on peut dire qu'elles sont issues des rituels religieux pratiqués par les adeptes du bouddhisme et du shintoïsme.

Aujourd'hui encore, plusieurs styles continuent à survivre dans le monde contemporain grâce à des représentations dramatiques qui ont souvent lieu au théâtre ou à la salle de spectacle locale. Ces représentations comprennent :

Le nô

Le nô, également connu sous le nom de Nogaku, désigne les drames musicaux classiques japonais, souvent basés sur des légendes qui racontent l'histoire d'un être surnaturel prenant forme humaine pour accomplir des actes héroïques.

Le nô utilise une variété de masques, d'accessoires et de costumes pour représenter les rôles correspondants.

Cet art est accompagné par un ensemble, appelé Noh-bayashi, qui se compose de seulement 4 musiciens - trois batteurs et un flûtiste. La musique contient de nombreux espaces vides et le chant effectué se situe dans une gamme tonale répétitive et limitée.

Kabuki

Le kabuki est une danse japonaise classique et dramatique exécutée par des artistes maquillés de manière élaborée. Les pièces de Kabuki peuvent être classées en trois catégories principales :

  • Jidai-mono (axé sur l'histoire du Japon),
  • Sewa-mono (axé sur les roturiers)
  • et Shosagoto (pièces de danse indépendantes).

Le Kabukiza à Ginza, Tokyo, est le principal théâtre pour les représentations de kabuki traditionnel.

Bunraku

Le bunraku, également connu sous le nom de Ningyo Joruri, désigne le spectacle traditionnel de marionnettes japonaises. Il implique trois artistes : les marionnettistes, les chanteurs et les musiciens.

Haiku

Ce sont des poèmes évoquant la philosophie, la nature et la société japonaise. C'est un poème japonais qui se veut court et qui exprime une sensation, un moment...

Les arts martiaux traditionnels japonais

Les arts martiaux sont un autre moyen de préserver l'héritage culturel de l'archipel nippon, qui implique l'apprentissage des pratiques de combat. Cette forme d'art japonais est transmise d'un maître à l'autre et est étudiée à des fins d'autodéfense, militaires, mentales et spirituelles depuis l'ère des samouraï.

tous-les-arts-martiaux-japonais
Tous les arts martiaux japonais

L'entraînement aux arts martiaux traditionnels implique de suivre une formation appropriée auprès des maîtres successifs de cet art. Cela implique de comprendre les principes fondamentaux établis par les maîtres d'origine et de respecter la philosophie de l'art.

Chaque élève doit s'entraîner de la même manière que les fondateurs et sensei, mais ne peut devenir maître que si le titre lui est donné par son mentor. Parmi les arts martiaux traditionnels japonais, citons notamment :

L'aïkido

L'aïkido croit en la voie de l'esprit harmonieux ou en la voie de l'unification avec l'énergie vitale. Cet art martial japonais utilise l'élan de l'adversaire contre lui par des mouvements de pénétration et de rotation.

Sumo

Le sumo est l'art de la lutte japonaise dans lequel deux rikishis (lutteurs) se poussent l'un l'autre hors d'un ring. Il est souvent associé aux croyances shintoïstes, chaque aspect de l'art martial représentant des principes clés.

Aiki-jujutsu

L'Aiki-jujutsu croit qu'il faut tirer quand on est poussé et pousser quand on est tiré. En harmonisant ses mouvements avec ceux de l'adversaire, il est possible de réagir correctement à l'attaque au lieu d'y résister.

Iaido

L'Iaido est l'art de maintenir un sens de la conscience et d'être capable de dégainer rapidement son épée en réponse à une attaque soudaine.

Kendo

Le kendo fournit une méthode pour discipliner le caractère d'une personne. Cet art implique l'utilisation du shinai, une épée en bambou, et du bogu, un équipement de protection.

Ninjutsu

Le ninjutsu est un art martial qui implique l'utilisation de stratégies et de tactiques de guérilla et d'espionnage. C'est l'apanage des ninja japonais. Leur style ce combat est l'exacte opposé des nobles guerriers samurai...

Visiter une galerie ou un musée d'art traditionnel

Pour les touristes qui ne visitent le Japon que pour une courte période, il peut être difficile de faire le plein d'art et de culture traditionnelle en un seul voyage.

ar-contemporain-japonais

En guise de solution, les touristes sont vivement encouragés à visiter les nombreuses galeries d'art et musées du Japon qui proposent des œuvres d'art traditionnelles et modernes :

Musée de Nezu

Le musée Nezu est situé à Omotesando et abrite une sélection d'œuvres d'art pré-moderne, notamment des sculptures, des peintures, des céramiques, des objets en laque et des calligraphies antiques. Il est ouvert du mardi au dimanche, de 10h00 à 17h00. Le prix de l'entrée est de 1 200 ¥.

Galerie graphique de Ginza

La Ginza Graphic Gallery est située à Ginza et est gérée par Dai Nippon Printing, l'une des plus grandes imprimeries du Japon. Elle accueille des expositions mensuelles qui présentent des œuvres contemporaines d'artistes locaux et internationaux. La galerie est ouverte du lundi au vendredi de 11h00 à 19h00 et le samedi de 11h00 à 18h00. L'entrée est gratuite.

Musée d'art Bunkamura

Le Bunkamura Museum of Art, situé à Shibuya, est l'un des principaux musées d'art du Japon. Il accueille chaque année un certain nombre d'expositions internationales et abrite donc plusieurs chefs-d'œuvre étrangers. Il est ouvert uniquement les vendredis et samedis de 10h00 à 19h00. Les droits d'entrée commencent à 1 000 ¥.

Musée Hokusai de Sumida

Le musée Sumida Hokusai est situé à Ryogoku et est consacré à Katsushika Hokusai, l'artiste ukiyo-e le plus connu du Japon, et à son œuvre. Le musée est ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 9h30 à 17h30. Le prix de l'entrée est de 400 ¥.

Musée national de Nara

Le musée national de Nara est situé dans le parc de Nara et abrite principalement de l'art bouddhiste japonais comme des statues, des parchemins, des objets de cérémonie et des peintures. Il est ouvert du mardi au dimanche, de 9h30 à 17h00. Le prix de l'entrée est de 520 ¥.

Galerie d'images du mémorial Meiji

La galerie d'art commémorative Meiji est située à Shinanomachi et abrite 80 peintures de style japonais et occidental qui illustrent la vie de l'empereur Meiji. La galerie est ouverte tous les jours de 9h00 à 17h00. Le prix de l'entrée est de 500 ¥.

Musée de la sculpture contemporaine

Le musée de la sculpture d'art contemporain est situé à Naka-Meguro et abrite les œuvres de plus de cinquante artistes contemporains locaux. Il est ouvert au public six jours par semaine de 10h00 à 17h00 et est fermé le lundi. L'entrée est gratuite.

Musée des trésors nationaux de Kamakura

Le musée des trésors nationaux de Kamakura est situé à Kamakura et détient plusieurs trésors nationaux et culturels, dont la plupart datent des périodes Kamakura et Muromachi, qui s'étendent du 12e au 13e siècle. Il est ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 9h00 à 16h30. Le prix de l'entrée est de 300 ¥.

Nous espérons que ce guide t'auras donné une meilleur compréhension de la richesse de l'art japonais, bonne visite sur notre boutique japonaise en ligne shogun-japon.com !


Écrire un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés