Style geisha ? Kimono, maquillage, accessoires japonais

geisha-kimono

Les Geisha font partie intégrante de la culture traditionnelle japonaise. Ce sont des icônes artistiques en matière de divertissement tels que la musique, la danse et l’art de la conversation.

Mais peut-on parler d’une geisha sans parler de son illustre kimono et des différents accessoires qui la caractérise ?

La tenue d’une Geisha se compose d’un kimono traditionnel, d’une ceinture (Obi), de chaussettes blanches (Tabi) et de sandales en bois (Geta). Le style geisha se complète d’accessoires tels que les Kanzashi (bijoux pour cheveux) ou le Senzu (éventail japonais pliant).

Cette tunique traditionnelle japonaise est perçue comme une véritable œuvre d’art dans le monde entier. Elle est même utilisée par des designers de renommée internationale dans des défilés de mode… 

Tu vas découvrir dans cet article tous les secrets pour adopter un véritable style de geisha japonaise. Nous verrons notamment :

  • Qu’est-ce qu’une Geisha ?
  • Le costume de la Geisha
  • Leur maquillage unique et leur chignon raffinĂ© et sophistiqué 
  • Les chaussures japonaises Geta et leurs apparence luxueuse

Alors si tu veux te fondre dans la peau d’une vraie Geisha du XVIIIe siècle, ce qui suit saura t’intéresser grandement:

Qu’est-ce qu’une Geisha ?

kimono-femme-geisha

Pour mieux comprendre ce qu’est une Geisha, nous allons analyser son étymologie. Constitué des kanjis {Gei} pour “art” et {Sha} pour “personne”, ce mot se rapporte à une personne pratiquant les arts. 

Officiellement apparu au XVIIIe siècle, le métier de Geisha est plus un mode de vie qu’une profession vu qu’elles doivent y consacrer toutes leur vie. Formées dès l’enfance à la discipline japonaise, les Maiko et les Geisha doivent vivre au sein d’Okiya (maison des Geisha). C’est dans cette demeure qu’elles y vivent et mènent leur formation à terme.

Son rôle majeur en tant qu’hôtesse est d’assurer le divertissement de ses clients distingués. Depuis des siècles, ces ravissantes artistes régalent et captivent avec talent leurs convives. Par contre, à l’origine, les Geisha n’étaient pas forcément synonyme de féminité vu que c’était un métier pratiqué par des hommes.

Il ne faut pas assimiler la profession de geisha avec le métier de concubine, car elles ne vendent pas leur corps. Ce sont des artistes à part entière connues et reconnues pour leurs nombreux talents. Elles peuvent décider d’avoir des rapports intimes mais c’est seulement à titre personnel. 

Les Geisha ne divertissent pas que les hommes. Les femmes bénéficient aussi de leurs services d’hôtesses afin d’admirer cette élégance féminine dont elles font preuve.

Les différents statuts d’une Geisha

geisha-a-tokyo

Voici, les différents grades qu’une geisha obtient au fil de l’évolution de sa carrière et de son apprentissage. La classe des Geisha diffère en fonction de leur niveau de formation, leur ancienneté et leur expérience. Obtenir le statut d’une Geisha signifie l’accomplissement et la maîtrise des arts traditionnels japonais au terme de sa formation.

Cette formation commence avec le statut de “Shikomi”, c’est une jeune fille faisant les tâches ménagères d’une Geisha. Ensuite, elle devient une “Minarai” quand elle démontre une prédisposition artistique. La Minarai obtient le statut de “Maiko” après une formation assidue sur les arts japonais. Elle devient donc l’apprentie d’une Geisha qui va lui transmettre tout son savoir afin de se perfectionner.

Au terme de sa formation qui durera près de 5 ou 6 ans, la Maiko devra faire ses preuves, démontrant qu’elle maîtrise les disciplines apprises, à travers un examen. De ce fait l’apprentie Geisha, s’exprimant beaucoup moins et remuant la tête ou souriant à chaque conversation, va laisser place à la Geisha. Celle-là même qui maîtrise l’art de la conversation afin de garder ses convives détendues.

Le costume des Geisha : comment le porter ?

les-geishas

Le kimono de ces hôtesses japonaises diffère du kimono japonais populaire que nous connaissons. Celui-ci s’avère être beaucoup plus long, agrémenté d’une traîne et met principalement en valeur la nuque. L’accent y est mis sur cette partie car elle est considérée comme séduisante voire attirante pour les hommes Japonais.

Il n’est pas recommandé par contre pour ces hôtesses de porter des sous-vêtements sous le Kimono. Car cela ajouterait des plis à la robe. À la place, elles portent un “Koshimaki”, une sorte de tissu enveloppant les hanches. Ensuite, elles le recouvrent d’un ensemble qui doit s’accorder avec le Kimono.

Vu la complexité des robes kimonos et le poids du tissu, l’aide d’un spécialiste est requis afin de revêtir cette tenue. Il s'agit généralement un homme, il est le seul autorisé à pénétrer dans la demeure d’une Geisha. Ce vêtement présente des différences en fonction de leur grade.

Le Kimono pour toutes occasions

Cette robe traditionnelle japonaise est un des icônes de ces talentueuses hôtesses. Mais qu’est-ce que le Kimono ? Ce mot japonais vient de l’étymologie {Ki} pour “porter” et {Mono} pour “chose”. Cette tunique japonaise en soie, coton ou polyester se présente sous la forme d’un T.

Cette longue robe japonaise possédant de longues manches amples et arrivant jusqu’aux talons se porte de manière à envelopper le corps. L’unicité de ce vêtement ne repose pourtant pas sur sa coupe mais plutôt sur ses motifs. Les motifs, les couleurs et les modèles de Kimono permettent d’identifier le rang social ou la particularité de celui qui la porte.

Le Kimono se porte en superposant le pan gauche sur le côté droit et en le maintenant fixé par une ceinture largeappelée “Obi”. Cette robe est tout aussi populaire chez les femmes que chez les hommes. Elle est portée généralement de la même manière pour les deux sexes.

Les variations de Kimono des Geisha

L’apprentie Geisha ou Maiko va arborer un Kimono aux couleurs vives et chatoyantes et des manches plus longues et plus élaborées. Les tuniques de la Geisha et de la Maiko sont ordinairement toutes de même taille. Sauf que celle de l’apprentie est composée d’une plus longue traîne, rajoutant de l’élégance à cette dernière.

L’hôtesse plus expérimentée quant à elle, va arborer un manteau avec des manches plus courtes et des couleurs sobres et discrètes. Le but est de donner un aspect beaucoup plus attrayant à la jeune apprentie. La Geisha aura plutôt une apparence plus élégante et mature de par sa simplicité. En résumé, le Kimono détermine le rang d’une Geisha de par sa structure, les symboles japonais, les ornements et les couleurs.

achat-ceinture-obi

Un Obi est une longue ceinture en forme large. Sa fonction est de maintenir le Kimono ou le Yukata en le nouant dans le dos. Les femmes l’attachent au-dessus de l’abdomen tandis que les hommes, au niveau de la taille. Les motifs d’un Obi peuvent différer en fonction des types de cérémonies ou d'occasions.

 Les variations de la ceinture Obi des Geisha

La fonction principale de la ceinture Obi est de maintenir fermé le Kimono. Cependant, elle ajoute aussi du raffinement aux courbes d’une Geisha. Sans oublier de préciser qu’elle assure aussi le soutien du dos de ces hôtesses. Sachant que s’asseoir sur le sol et maintenir à tout moment une posture droite n’est pas tellement évident.

La ceinture Obi est tout aussi importante et nécessaire pour identifier précisément le statut d’une Geisha. La Maiko exhibe un Obi attaché en un nœud nippon large, soigneusement orné et relâché en une longue traîne. La Geisha confirmée aura par contre un Obi de couleurs subtiles attaché en un nœud moins large et sans traîne.

L’Obi de ces artistes est fabriquée en soie et est porté plus bas que ceux des femmes japonaises typiques. Ils sont toujours attachés dans le dos, étant donné que les nouer à l’avant est plutôt un signe de prostitution.

Le maquillage unique et distinctif des Geisha et sa réalisation

Le visage teint en blanc est le point commun que l’on retrouve en général chez toutes les Geisha, quel que soit le statut qu’elles possèdent. La poudre utilisée contenait malheureusement du plomb ce qui occasionnait très souvent des problèmes de santé à ces gardiennes d’art. Elle fut donc substituée par une mixture à base de poudre de riz.

Le visage de l’hôtesse est d’abord recouvert d’un support huileux avant application. Ensuite, l’on ajoute de l’eau à la poudre de sorte à obtenir une mixture pâteuse. Elle est ensuite étalée sur le visage de manière uniforme. Cette teinte doit aussi se répandre sur la face, l’ensemble du cou, la nuque et la partie du dos exposée.

Par contre, la partie se situant à la racine des cheveux, au niveau de la nuque, ne doit pas être touchée. Elle est volontairement laissée sans maquillage pour ajouter une touche de sensualité. Les sourcils et le contour des yeux doivent être accentués avec du charbon. Le maquillage des lèvres dépend par contre du statut.

Les variations de maquillage chez les Geisha

maquillage-maiko

Le type de maquillage le plus connu est celui des maikos. Le visage est maquillé de blanc, les sourcils et le contour des yeux sont foncés au charbon, de légères teintes roses sur les joues et aux coins des yeux. Ces couleurs sont utilisées afin de mettre en valeur la jeunesse et l’innocence de la Maiko.

Avec l’âge et l’expérience, les Geisha se maquillent moins dans le but de faire valoir leur beauté nippone naturelle. De ce fait, celles-ci ne se maquillent que pour des évènements ou occasions exceptionnelles. Cela marque le passage à l’âge adulte, à la sagesse et à la maturité.

La différence majeure dans le maquillage d’une Maiko et d’une Geisha confirmée se trouve au niveau des lèvres. En effet, une Maiko n’a que la lèvre inférieure peinte de rouge, tandis qu’une Geisha va complètement colorer ses lèvres. Par contre, cette dernière ne portera pas de teintes roses aux joues.

Le chignon raffiné et sophistiqué des Geisha

Comme tu l’as sûrement constaté, les geisha arborent des chignons très élaborés maintenus par des accessoires japonais décoratifs appelés “Kanzashi”. Les Maiko portent leurs propres cheveux coiffés en chignon sertis d’ornements sophistiqués et riches en couleurs (Kanokodome). Contrairement aux Geisha qui vont se parer de perruques confectionnées et avec moins d’accessoires (plus modestes).

Les coiffures des Maiko se distinguent par un pan de tissu rouge attaché à l’avant, portant le nom de “Chinkoro”. Le chignon appelé “Wareshinobu” est composé lui aussi d’un morceau de tissu rouge en harmonie avec le Chinkoro. La perruque de la Geiko porte le nom de “Katsura”, coiffée en un chignon portant le nom de “Shimada”.

Les cheveux d’une Geisha typique sont généralement denses et noirs et sont arrangés de manière à dégager le visage et le mettre en valeur. Réaliser ces coiffures complexes et élaborées demandent beaucoup de temps surtout qu’elles doivent tenir environ une semaine. 

Les hôtesses doivent donc maintenir leurs coiffures en dormant sur de petits supports soutenant leur cou nommés “Takamura”. 

Les modèles de kanzashi dépendent des saisons ou des goûts d'une geisha. Lorsqu’ils s'accordent avec les saisons, ils représentent des répliques de fleurs saisonnières.

Les chaussures: un accessoire important à la parure d’une Geisha

 La tenue d’une Geisha est agrémentée de chaussettes blanches (Tabi) et de tongs en bois (Geta). Les Geta sont des chaussures hautes traditionnelles en bois, relevées à l’aide de dents. Elles ont une fonction utile lors de pluie ou de neige vu qu’elles évitent au Kimono de traîner.

sandales-de-geisha-japonaise

Ces sandales particulières permettent également de définir le statut d’une Geisha. Les Pokkuri ou Okobo-geta que portent les Maiko ont un aspect sous forme de bloc de bois légèrement incliné. L’Okobo se doit d’être plus haut que le Geta d’une Geisha étant donné sa longue traîne.

Les geisha confirmées se penchent plutôt sur des Zori, du même style que l’Okobo, mais moins hautes et plus légères. Cependant, les modèles les plus récents peuvent comporter des semelles de différentes hauteurs. Généralement confectionnées en soie ou autre matériau moderne, elles ont tendance à être portées lors de cérémonies ou d’évènements prestigieux.

L’apparence Luxueuse des Geisha

Les Kimonos de ces artistes japonaises sont confectionnés à partir des étoffes de soie les plus luxueuses. Ce kimono pour femme peut peser jusqu’à 20 kilos et atteindre des prix très élevés. La ceinture Obi également peut atteindre un prix exorbitant car elle est brodée à la main.

Même les coiffures qu’elles arborent sont faites par les meilleurs coiffeurs et sont confectionnées en plusieurs heures tant elles sont complexes. Elles se doivent donc de les maintenir intactes pendant plusieurs jours. Certains accessoires sont même incorporés de pierres précieuses

Un autre accessoire qui accentue l’apparence luxueuse des Geisha est leur éventail pliant. La plupart du temps, il est conservé dans les plis de la ceinture quand il n’est pas utilisé. L’éventail d’une Geisha est fabriqué avec du papier épais recouvert de peinture, de laque ou de feuilles dorées. Il est souvent constitué d’épines en bois recouvertes de laque. Cet accessoire est utilisé pour la danse ou pour maintenir le maquillage afin qu’il dure plus longtemps.


Écrire un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés