Fudanshi : tout savoir sur ces Fans de Mangas particuliers

fudanshi

Vous voulez savoir ce qu’est un “fudanshi” ? Vous avez entendu le terme “fujoshi” dans un manga sans savoir à quoi il fait référence ?

Nous allons décortiquer tout cela.

La culture japonaise est fascinante et regorge de concepts pas toujours compris en occident. D’ailleurs, malgré leur popularité dans nos contrées, les mangas abordent de temps en temps certaines coutumes qui laissent les lecteurs dubitatifs. Le phénomène des fudanshi en est un exemple parfait.

Le fudanshi est une personne masculine qui apprécie les œuvres de divertissements mettant en scène des relations homosexuelles.

Mais vous allez le voir, c’est un courant de pensée bien plus subtil qu’il n’y parait.

Histoire et origine du concept

Tout commence par l'intérêt du public pour les œuvres japonaises telles que les mangas et les animes qui ont connu un essor considérable dans le monde littéraire, formant ainsi leurs propres industries. Avec une industrie aussi florissante, le contenu s’est démultiplié au japon, créant au passage de plus en plus de nouveaux sous-genres. 

Plus il y a de sous-genres, plus il y a de fans spécifiques à ces nouvelles branches. Comme dans la musique avec les différents courants du rock par exemple, où l’on retrouve des fans de grunge, des fans de punk ou encore des fans de heavy metal.

Dans la même veine, le fudanshi est le nom donné à des fans masculins d’une certaine catégorie d’art japonais. Ici, on parle des fans de manga Yaoi.

Mais avant l’arrivée du terme fudanshi, il y a d’abord eu celui de "Fujoshi". Il s’agit d’un terme qui a pris de l'ampleur au début des années 2000 sur 2-chan, un site de messagerie japonais très fréquenté à l’époque et qui identifiait les filles qui étaient fans du même genre d’œuvres. 

Étymologie de Fudanshi et Fujoshi

fudanshi-anime

Le japonais étant une langue qui se prête bien aux jeux de mots. Le terme "fujoshi" (腐女子) en est une preuve puisqu’il peut être utilisé pour signifier "fille pourrie", mais c’est également un homophone qui peut s'écrire「婦女子」et qui signifie "femme respectable". 

Fujoshi est donc un mot plein d'esprit et d'humour qui peut signifier deux sens opposés. Il a été inventé par les fujoshi eux-mêmes, ce qui montre bien leur ironie et leur autodérision !

Le terme fudanshi est la signification masculine des fujoshi, il est arrivé après avec son kanji qui s’écrit 腐男子.

Définition de Yaoi (et de Yuri)

Avant de bien expliquer ce qu'est un fudanshi, il faut d'abord comprendre quelques sous-genres d'anime et de manga. 

De nombreux consommateurs de médias japonais sont des adultes et il existe des catégories spécialement pour eux. Comme des médias ayant du contenu explicite tel que la sexualité.

Les genres qui abordent ces thématiques dans les médias correspondent à des styles à part entière et portent des noms.

En l’occurrence, "Yaoi" est le terme japonais pour désigner le genre qui aborde les relations homosexuelles entre deux hommes. On utilise de temps en temps "BL" qui est l’abréviation de "Boy's Love" et les histoires entre les deux hommes peuvent être soit sexuelles, soit romantiques, soit les deux. 

Il est important de noter que le genre yaoi n'a pas vocation à viser uniquement les hommes homosexuels. Il est même plus destiné à un public féminin et est généralement écrit par des femmes.

Le pendant féminin du genre existe et il se nomme "yuri", ou "Girl's Love". Ce genre vise à l’origine un public masculin, mais le public féminin y est également sensible.

Signification de Fudanshi (et Fujoshi)

anime-fudanshi

Maintenant que nous avons posé les bases, il est plus facile de comprendre ce qu’est un "fudanshi". Il s’agit d’un terme utilisé pour désigner un homme qui aime consommer des médias yaoi. 

Littéralement, c’est une expression à connotation parfois péjorative qui veut dire "garçon pourri". Un fudanshi n'est cependant pas obligé d'aimer exclusivement le yaoi même s’il y sera toujours associé. D’ailleurs, même s'il lit ou regarde des médias yuri, il sera toujours considéré comme un fudanshi.

Les femmes aussi peuvent aimer suivre des histoires de manga yaoi ou yuri. Pour elles, on utilise le terme “fujoshi”. Elles sont plus courantes que les fudanshi, sans doute parce qu’elles se sentent plus à l'aise avec l’homosexualité et qu’elles assument plus facilement d’aimer les histoires qui en parlent. 

La nuance à connaître : les hommes peuvent moins naturellement se revendiquer fudanshi sans être considérés ou jugés pour ce qu'ils aiment, ils sont donc moins enclins à l’afficher avec fierté. Les fujoshi, au contraire, l’assument fièrement et sont si répandues dans les communautés de fans d'anime qu'elles font aussi l’objet de sous-genre.

Si les Boy’s Love ou Girl’s Love mettent essentiellement en scène des relations homosexuelles souvent teintées d’humour, ouvrant la voie aux situations les plus cocasses, la plupart des auteurs et les fujoshi et fudanshi eux-mêmes sont majoritairement hétérosexuels.

Pour résumer : un fudanshi est un fan de manga qui raconte des histoires d’hommes homosexuels. On dit aussi qu’il aime les médias “boy’s love”. Il peut également aimer les histoires impliquant des femmes homosexuelles. Pour sa part, le terme fujoshi désigne les femmes qui aiment ces mêmes histoires.

Sous-types relatifs aux Fujoshi (et Fudanshi)

Bien que ces sous-types ne soient pas “officiellement” admis, ils s'appliquent au fudanshi pour nommer le "type" spécifique de fan de yaoi ou de yuri qu’il est. 

En voici quatre : 

  • le fujoshi : il aime suivre tout type de relation homosexuelle sans préférence particulière.

  • le fujoshi kainochi : il est attiré par le personnage dominé ou soumisi du couple.

  • le fujoshi yunoshi : il se sent plus proche des personnages dominants.

  • le pandajoshi : il apprécie les deux personnages du couple sans distinction mais ne veut pas être considéré fujoshi

D’autres sous-types encore plus nichés apparaissent également au gré des tendances.

Pour vous aider à découvrir l’univers yaoi, voici une petite sélection des mangas les plus emblématiques du genre.

Voici trois exemples de mangas fudanshi !

Fudanshi Kôkô Seikatsu

fudanshi-koukou-seikatsu

Dans ce qui pourrait être une histoire autobiographique, Fudanshi Koukou Seikatsu est un anime de 2016 qui traite d'un personnage fudanshi. C’est donc l'exemple parfait pour comprendre le concept des fudanshi.

Sakaguchi Ryou, surnommé "Gucchi", est un homme hétérosexuel fanatique de Boys' Love, un fudanshi, mais comme c’est un garçon, il se sent parfois gêné d’afficher son intérêt pour ces histoires. Au fil du récit, il se lie d'amitié avec beaucoup de personnages intéressants, dont d’autres amateurs de Boy’s Love comme lui. 

Ainsi, avec le fujoshi Rumi, le fudanshi Daigo et son ami homosexuel Yuujirou, ils vont faire l'expérience de la vie au lycée, ce qui donnera souvent lieu à des situations hilarantes !

Hato Kenjiro de Genshiken : Nidaime

Basé sur la série originale Genshiken, cet anime raconte l'histoire de Sasahara Kanji, étudiant de première année à l'université, et de ses expériences au sein de la société étudiante Genshiken.

Kanji rejoint le club afin de partager autour des mangas et des animes jusqu’au jour où vient le recrutement semestriel des nouveaux membres. La plupart des nouvelles recrues sont attirées par un poster de Boy’s Love dessiné par l'un des membres de Genshiken, ce qui laisserait penser que le club est un rassemblement de fans de yaoi.

Rempli d’espoir, Hato Kenjiro rejoint Genshiken en tant que seule recrue masculine en croyant être entouré de fudanshi comme lui. Il s’apercevra de son erreur et se rendra aux réunions du club en étant déguisé en charmante jeune femme pour pouvoir y assister sans subir les préjugés.

Arai Tamako de Barakamon

mashita-no-fudanshi-kun

Handa Seishuu, grand espoir de la calligraphie, frappe un jour le conservateur d'une galerie d'art lors d'une exposition. Ses parents décident alors de l'envoyer dans les lointaines îles Goto, une région rurale qui contraste avec l'agitation de Tokyo à laquelle il est habitué. Se retrouvant dans un nouvel environnement, Handa doit s'adapter à sa nouvelle vie, tout en travaillant sur un style de calligraphie qui lui vaudra une reconnaissance.

L'un de ses nombreux voisins n'est autre que Arai Tamako, 14 ans, collégienne, otaku et aspirante mangaka. Tamako est réservée et garde tout pour elle, sauf quand il s’agit de parler de manga. 

Tamako est une fujoshi qui ne s’assume pas et son intérêt pour les relations masculines va prendre une nouvelle tournure quand elle surprendra Handa et Hiroshi, un autre villageois, en train de s'embrasser. Ce qui provoquera chez elle une crise...

À la lecture de ces brefs résumés, vous pouvez voir que l’univers des yaoi ne se contente pas d’être aussi binaire et simple que le genre le laisse deviner. Au contraire, en complexifiant les relations, il aborde des situations inédites et parfois cocasses !

Yaoi, un genre de manga qui a ses fans !

Maintenant, vous le savez, les fujoshi et les fudanshi ne sont que des fans très passionnés de manga d’un genre qu’on appelle Yaoi ou Boy’s Love.

Ils apparaissent dans de nombreux animes différents et ajoutent souvent du piquant et de l'humour à toutes sortes de situations. Ce sont généralement des personnages drôles, un peu décalés et incompris.

Même si, on le sait, les animes aiment exagérer certains aspects de la vie et les tendances des fujoshi et des fudanshi dans les mangas peuvent refléter ces mêmes tendances dans la vraie vie.

Si cet article a éveillé votre curiosité, vous aurez envie d’en savoir plus sur les différents types de manga japonais ! 

types de manga japonais

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés