Izanami : la déesse japonaise de la mort

Izanami

Izanami est une importante déesse de la culture japonaise. En français, son nom se traduit par « celle qui invite ». Entre ses mains se trouve le contrôle absolu de la création, puis ensuite celui de la mort. Elle est également le premier amour du célèbre Dieu Izanagi. 

Nous commencerons par vous faire part du récit bouleversant de sa légende. De son âge d'or jusqu'à sa chute dans les ténèbres. Ensuite, nous allons vous présenter les oeuvres et les personnages directement inspirés de cette divinité dantesque. Nous finirons par vous expliquer la raison pour laquelle ce conte japonais consacré à la déesse Izanami est le centre de l'apparition de tous les dieux des légendes japonaises. 

Dans quelques instants, l'incroyable épopée de ce personnage mythique n'aura plus aucun secret pour vous. 

Izanami et Izanagi, l'origine de la création du japon.  

Dans la spiritualité Japonaise, ce sont les kamis célestes qui sont à l'œuvre de la création terrestre. Afin de ne pas laisser le monde vide, ces divinités protectrices donnèrent naissance à deux nouveaux dieu et déesse : Izanami et Izanagi. Les responsabilités de ce couple cosmique sont titanesques. Ils ont pour devoir de propager la vie du peuple japonais dans la totalité du globe. Avant qu'ils ne fassent leur apparition, seul la terre et le ciel existait. Ils furent donc également tenus de façonner les territoires et les paysages.  

Afin d'assurer le succès de cette tâche ambitieuse, ce duo courageux reçu un objet doté d'une puissance monumentale. Ce fut une lance ornée d'innombrable joyaux précieux. Elle renfermait un pouvoir créateur faramineux. Le simple fait de diriger sa pointe vers l'endroit souhaitait suffisait à y faire apparaître une île. C'est exactement ce qu'il se produisit lorsque, depuis un pont céleste, nos deux protagonistes firent exister la toute première terre du japon : l'île sacrée d'Onogoro

Ile Onogoro 

Travailler main dans la main instaura un lien fusionnel entre les deux valeureux bâtisseurs. Ils finirent par tomber amoureux l'un de l'autre. La déesse Izanami voulue alors inviter son bien-aimé à concevoir une majestueuse lignée. C'est ce qu'ils firent, mais l'épisode nuptiale tourna rapidement au désastre. 

L'union donné naissance à trois créatures laides et mal formées. Il s'agissait tout bonnement d'une punition divine. Car ce n'était en aucun cas le rôle de la déité féminine d'engager l'initiative. Ils s'y reprirent alors une seconde fois, en tirant la bonne leçon de leur récent échec. Les dieux n'étant plus en colère, une toute nouvelle génération de divinité naquit. À la suite de quoi, Izanami tomba une nouvelle fois enceinte. Le jour de la naissance, un funeste incident est advenu...  

Yomi, le monde des morts : le basculement tragique.  

À l'issue de l'accouchement, le dieu nippon Kagutsuchi vint au monde. Il s'agit de la divinité du feu. 🔥 La naissance de cet être enflammé provoqua le décès immédiat de sa mère.

Au terme de cette mésaventure macabre, la défunte s'est rendue à Yomi après ses funérailles. Il s'agit d'un monde souterrain où l'on se trouve après la mort. Encore éperdument amoureux, Isanagi refusa d'accepter ce triste destin. Il prit alors la décision de partir à sa quête, dans l'objectif de la ramener parmi les vivants. Il ne savait clairement pas à quoi s'attendre en mettant les pieds dans cet endroit. Une fois sur place, il constata rapidement que tout y était infernal. De monstrueux et immortels démons que l'on appelle « Shikome » peuple cette terre sombre. D'autres créatures répugnantes comme les Yokail maudissent ce lieu impur.   

Suite à plusieurs heures éprouvantes de marche, l'amant finit par retrouver son âme sœur. Elle se trouvait dans l'obscurité. Il était impossible pour Isanagi de deviner ses traits. En guise de solution, il l'illumina en pointant sa lampe en sa direction. La lumière révéla un nouveau cauchemar. Sa dulcinée était en grave situation de décomposition. L'odeur putride anéantissait le caractère divin qui animait autrefois ce noble corps. Si elle est condamnée à un sort si misérable, c'est pour une raison bien précise : elle s'est nourrit des fruits du monde des ténèbres. C'est un péché grave, duquel survient une punition radicale. Quiconque y goûte se blâme de passer l'éternité dans cet enfer, dans cet état de charogne. 

Yomi le monde des morts 

Dans un profond état de dégoût, l'inconsolable veuf voulu abandonner son amour déchu. L'infâme chose prit ceci comme une impardonnable trahison. Prise d'une rage folle, elle ne comptait pour rien au monde, le laisser s'en tirer. Sans hésiter un instant, elle exigea à ses sbires apocalyptiques de partir à ses trousses.

Afin de pouvoir s'en sortir indemne, Izanagi courra à toute jambe. Pour semer les troupes du mal, il condamna l'entrée du sanctuaire des sous-terrain des tourmentes grâce à une énorme roche, de plusieurs tonnes. Laissant ainsi la nouvelle gouvernante des abysses emprisonnée à jamais.   

La place de la déesse dans le folklore japonais.

L'histoire de cette héroïne légendaire est si captivante qu'elle a engendré un véritable chamboulement dans le milieu artistique. Grâce à ce mythe sensationnel, des dizaines de représentations de la grande déesse impériale ont étaient inventées. Nous allons passer en revue les 7 oeuvres qui ont le plus retenue notre attention. 

Le Jutsu Izanami dans le manga Naruto

Ce manga culte ne manque pas de respect à la puissante déité. Son pouvoir est est terrifiant tant il est colossal. Izanami est en capacité de choisir le cour du destin. L'adversaire est piégé dans une boucle temporelle éternelle. Pour pouvoir s'échapper de cette pénible prison, il n'y a pas d'autres choix que d'embrasser la destinée forcée. Aussi accablante soit-elle. 

Personnage de la deuxième saison de Narogami

Le rôle que Izanami occupe dans cette fiction est parfaitement fidèle au récit originel. Elle est la déesse des enfers. La solitude a fini par avoir raison de son esprit. La folie s'en est emparé. Si un individu ose s'engager sur ses terres, elle s'empresse de le traquer. Par tous les moyens.    

Shirokawa, dans le roman Mekami Tensei 

Dans cette œuvre littéraire, le personnage de Shirokawa est la réincarnation de la déesse de la mort. Cela coïncide parfaitement avec le titre du livre qui signifie « la réincarnation de la déesse ». Cet ouvrage a pour prétention d'incarner la vision du monde de son auteur (Ludovic Castro). Que ce soit en ce qui concerne l'histoire, la société ou même l'identité. 

Le tome 3 de la trilogie de romans la guerre du lotus

Un fabuleux mariage de fantaisie et de steampunk fait toute l'âme de l'univers de la guerre du lotus. C'est au coeur des îles de Shima que se déroule l'intrigue. Au milieu de cette atmosphère envoûtante règne des bateaux volants et des katanas-tronçonneuses. 

Boss de fin du jeu Persona 4

À la fin du célèbre jeu de rôle développé par Atlus, nous avons à affronter Izanami en personne. Cette ennemie coriace donne énormément de fil à retordre aux joueurs.  

Personnage jouable dans le célèbre moba SMITE

Au sein du bestiaire de ce moba culte, Izanami est un excellent choix. Totalement discrète jusqu'à ce que l'on commence à lui infliger des dommages, elle riposte par un portail qui agresse la barre de vie des adversaires tout en détruisant temporairement leurs pouvoirs.

Hades, dans le jeu « Blazblue : Central fiction »

Bazblue : « Central fiction » est un monument du jeu de combat japonais. Ici, c'est sans prétention qu'Izanami occupe un rôle spectaculaire : l'incarnation de la mort. Son objectif est machiavélique. Réduire la totalité de l'univers en cendre est devenu sa seule raison de vivre. 

Izanami 

La mère spirituelle des 3 nobles enfants. 

L'influence d'Izanami sur la mythologie japonaise ne s'arrête pas à son effroyable fin. La situation était désespérante. Mais surprenamment, il s'est avéré que le pouvoir créateur de la déesse était assez puissant pour subsister malgré la malédiction. Vous n'êtes pas sans savoir que sa disparition engendra chez Isanagi un chagrin déchirant. Cette profonde tristesse donna lieu à une cérémonie toute particulière. 

Afin de se purifier de la corruption et de la saleté du gouffre damné, il s'adonna à un rituel ressourçant. Au beau milieu d'un lac, il se baigna afin de se nettoyer l'âme. Par magie divine, le baptême est d'une troublante fertilité. Ce rite donne lieu à de nombreuses naissances : 

  • Amaterasu, la déesse du soleil : depuis l'œil droit du père, coule une larme créatrice. Cette dernière se transforma en une déesse aussi luminescente que l'astre de feu. 
  • Tsukuyomi, le dieu de la lune : une autre larme coule de son œil gauche. Elle donne lieu à un enfant duquel émane une lumière étincelante. 
  • Susanoo, le dieu de la mer et des tempêtes : d'une goutte coulant de son nez, vient au monde un être incontrôlable. Il est une bourrasque à lui tout seul. 

En admirant avec attention sa nouvelle famille, Izanagi ressenti une joie intense. Bien que son grand amour ne soit plus du monde des vivants, il parvient à lui faire bénéficier de trois beaux descendants. Il choisit de les nommer les « 3 nobles enfants. »

Poursuivez l'histoire passionnante de la mythologie japonaise en découvrant notre article liste et mythologie des divinités japonaises.  

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés