Katana japonais : l'histoire du sabre samouraï

katana-japonais

Le katana japonais est une lame incurvée à un seul côté tranchant, fabriqué selon une méthode propre au Japon. Le motif de la lame et l'aspect imposant du katana japonais donnent au spectateur un sentiment unique de beauté.

Sa valeur en tant qu'œuvre d'art est désormais reconnue dans le monde entier et attire l'attention de nombreuses personnes, sa présence dans les musées s’est d’ailleurs décuplée au cours des dernières années.

Abordons aujourd’hui ensemble les origines du katana japonais, son évolution au fil des années et notamment les raisons pour lesquelles l'ascension des samouraïs à l'époque Heian a fait passer le sabre japonais du statut d'outil militaire à celui de bien culturel.

Les origines et évolutions du katana japonais

Pour situer l’histoire et les origines du katana japonais, il est important de rappeler différentes périodes de l’histoire du Japon :

  • Période Kofun : de 250 à 538 de notre ère.
  • Période Asuka : de 538 à 710 de notre ère.
  • Période Nara : de 710 à 794 de notre ère.
  • Période Heian : de 794 à 1185 de notre ère.

L'histoire du katana japonais, aussi appelé nihonto, remonte à la période Kofun, période qui a vu l'introduction des techniques de travail et de fabrication du fer, matériel indispensable dans le développement et la production d'épées et sabre au Japon.

Les premières épées fabriquées au Japon étaient des épées à double tranchant ou des épées droites sans arc, conçues comme des armes de frappe ou de perçage, ce qui a notamment induit une lame pointue au bout du katana moderne.

Cependant, de la période Kofun à la période Nara, les armes principales étaient les lances, les piques, les arcs et les flèches, de sorte que la plupart des épées étaient utilisées à des fins rituelles ou comme accessoires funéraires.

Au cours de la période Asuka, lorsque l'ampleur de la guerre a augmenté au Japon, les épées devaient être solides. À mesure de cette augmentation au cours de la période Asuka, les épées en fer ont conduit au développement de lames telles que les styles kiriha-zukuri et shinogi-zukuri, dans lesquels les motifs de la lame en fer moulu étaient magnifiquement révélés sur la lame et principalement utilisé pour un usage à pied et pour poignarder.

Au milieu de la période Heian, l'augmentation du nombre de guerriers qui se battaient principalement à cheval, a entraîné une demande d'épées avec un système de dégainage qui devait être facilité à cheval et permettre une défense plus fluide.

L'épée droite était principalement utilisée pour les coups d'estoc, mais pour augmenter la netteté de l'entaille, il fallait qu’elle soit incurvée. Cela a conduit à un changement du nom de l'épée, qui est passée de "tatana" à "tachi", et à la naissance de l'épée incurvée à un seul tranchant que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de katana.

Le katana japonais est donc né du changement de société, du besoin d’une arme plus adapté au combat à cheval mais s’est surtout énormément développé avec la noblesse des combats des samouraïs. Il fait d’ailleurs depuis partie intégrante de l'histoire des samouraïs, je vous invite à regarder le film « le dernier samouraï » avec Tom Cruise si vous ne l’avez pas encore vu. Il s’initie aux rites et coutumes de l’utilisation du katana et reflète assez bien je pense les villages traditionnels japonais que l’on pouvait voir à l’époque.

Les guerres étant de plus en plus fréquentes, la demande d'épées et de katanas augmentait d’années en année. Les forgerons ont commencé à installer des ateliers dans les régions propices à la fabrication de katanas, et chaque région a ensuite développé son propre style.

Les katanas japonais ont été créées en réponse aux besoins de l'époque, et leur apparence et leur style ont également changé avec le temps. Ces sabres japonais ont joué plusieurs rôles différents : parfois armes de guerre, les katanas sont aujourd’hui beaucoup plus considérés comme des œuvres d'art à offrir en cadeau ou des objets de prestige pour collectionneurs.

katana-décoration

L’âge d’or du katana japonais

 Quelques périodes importantes pour continuer notre histoire :

Période Kamakura : de 1185 à 1333 de notre ère.

Période Nanbokucho : de 1333 à 1392 de notre ère.

De la période Kamakura à la période Nanbokucho (où le pays était divisé en 2, Nord & Sud s’affrontant, un peu à l’image de la Corée de nos jours), l'âge d'or du sabre japonais est atteint. Les katanas japonais ont connu un nouveau développement lorsque les samouraïs ont pris le pouvoir sur la Japon pendant la période Kamakura.

L'empereur qui n’avait que très peu de pouvoir administratif à cette époque, encouragea la fabrication d'épées, de sabres et de katanas, ce qui a notamment conduit à l'émergence de plusieurs écoles de fines épées, notamment les plus connues comme l'école Awataguchi à Yamashiro, l'école Fukuoka Ichimonji à Bizen et l'école Aoe à Bicchu.

Contrairement à l'aspect élancé et gracieux des épées de la période Heian, les épées de la période Kamakura reflètent la qualité et la robustesse de la classe des guerriers de Kamakura, les samouraïs, et ont principalement un corps plus large et plus pratique pour le combat.

Un peu plus tard, au cours de la période Kamakura, l'incident de "Genko" a révélé les faiblesses de la guerre et de l'épée japonaises. Afin de compenser ces faiblesses, les épées japonaises ont encore évolué, et de nouvelles méthodes de forgeage ont été créées.

De la fin de la période Kamakura à la période des dynasties du Nord et du Sud, il y a eu une série de conflits qui a augmenté la demande de katanas et notamment permis le développement d’un nouveau style de fabrication nommé le « Soshu-den », des lames qui ne pouvaient pas être brisées, ni pliées et gardaient toujours une force de coupe impressionnante. Avec ces évolutions, la taille des lames des différents katanas changeait pour passer de 60 cm pour les plus petits, à presque 100 cm pour les plus grands sabres.

Le katana japonais n’a cessé d’évoluer en fonction des exigences de l'époque. Au cours de la période des États en guerre, les combats se déroulaient principalement à pied et en groupes. C'est ainsi qu'est apparu l'uchigatana, un katana japonais doté d'une lame d'environ 60 cm de long, porté avec la lame tournée vers le haut, plus petit et plus précis pour le combat rapproché, sans blesser ses partenaires proches.

À la suite des nombreuses batailles nippones livrées dans la région de Tokai, la production d'épées japonaises s'est déplacée vers Mino et Ise. C’est d’ailleurs à cette époque qu’est apparu cette notion de collection. En effet, il n'était pas rare que les seigneurs féodaux collectionnent des épées fabriquées par des maîtres épéistes japonais en signe de leur rang ou qu’ils pouvaient les recevoir comme cadeaux. 

Le katana japonais, un cadeau idéal

Je vous parlais précédemment du film « le dernier samouraï », dans ce film on peut y voir l'évolution des armes à feu telles que l’apparition des fusils et des canons, ce qui a eu pour conséquence de la perte de l’utilisation des katanas et leur usage dans les guerres modernes (c’est le pot de terre contre le pot de fer). Vers le début des années 1910, l’abolition du port d’épées et sabres a été promulguée, interdisant le port de ces armes blanches sauf pour les policiers et les militaires. Cependant, les katanas japonais n'ont pas été retirés aux citadins et aux familles de samouraïs, mais ont été conservées dans les héritages familiaux, transmis de génération en génération.

N'hésite pas à lire notre article sur l'interdiction du port du katana pour en savoir plus...

Un privilège accordé puisque ces katanas ont été considérés comme des œuvres d'art et leur possession a du donc être strictement réglementée par la loi. Cette dernière a d’ailleurs considéré que la saisie des sabres constituait un vol de biens culturels en raison de leur valeur artistique. C'est la raison pour laquelle seuls les épées japonaises ayant une valeur artistique ont été exemptés de saisie.

Les sabres japonais fabriqués après l'abolition des années 1910, sont des sabres connus sous le nom de "sabres modernes". 

Les différents types de katanas

sabre-japonais

Il existe principalement trois différents types de katanas japonais.

Le Chokuto, une épée droite

Premiers sabres japonais à apparaître dans l’histoire du pays, ils étaient initialement importés de Chine. La courbure de la lame n’existe pas encore sur ces katanas, on les considère donc comme des épées droites.

Ce premier type possède un tranchant double, c’est le seul katana avec cette caractéristique qui lui est propre, les deux autres seront principalement à un tranchant. Apparu avec l’âge d’or du fer et les besoins des guerriers pour conquérir le territoire, ce sont les sabres les plus anciens du monde provenant initialement de Chine.

Le Tachi, l’ancêtre japonais

Les sabres modernes du japon sont tous inspirés du tachi. Premier sabre 100% japonais, il est le pur produit du pays avec une lame pour la première fois courbée. D’une longueur d’environ 70 cm, il était principalement utilisé par la cavalerie, son tranchant, porté vers le bas le dissocie de tous les autres katanas portés normalement tranchant vers le haut dans l’obi (ceinture de rangement du sabre).

Cette lame courbée facilitait le dégainage du sabre à cheval. Elle commence à partir du premier tiers du sabre puis continue jusqu’au bout de manière plus légère. À noter que les courbures des tachis de l’époque sont beaucoup plus importantes que celles des sabres modernes, également sur la composition métallique des sabres, les tachis en fer ont une teneur en carbone inférieur aux sabres modernes.

Les Daisho, un combo parfait

Daisho se compose de la fusion de deux mots, daitō qui signifie grande épée et shōtō qui signifie petite épée. Vous l’aurez compris, daisho est la composition de deux sabres japonais. Historiquement, la grande épée était destinée à l’attaque alors que la petite était à vocation beaucoup plus défensive et permettait la parade.

Ils incarnent ensemble l’arme des samouraïs portée sous l’ère féodale japonaise et surtout réservée aux samouraïs après 1588 et la confiscation de ces armes blanches au peuple japonais. Les sabres sont portés à gauche de la ceinture du samouraï et tranchants vers le haut comme pour le tachi.

La longueur optimale des katanas

La longueur d'une lame est calculée à partir de la ligne droite allant de la pointe de la lame au munemachi (la jointure entre la lame et la tige). La longueur d'une lame est exprimée en unités shaku, sun et min au Japon.

  • 1 shaku correspond à environ 303 mm ou 30,3 cm.
  • 1 sun correspond à 1/10 de 1 shaku, soit 30,3 mm ou 3,3 cm.
  • 1 min correspond à 1/10 de 1 sun, soit 3 mm ou 0,3 cm.

La longueur optimale de la lame est souvent calculée à partir de la taille de l'utilisateur, mais la longueur standard peut varier selon les écoles et les dojos. Pour les femmes et les pratiquants d'Aïkido qui l'utilisent dans le cadre de leur autodiscipline, il est recommandé d'utiliser une lame plus courte de 0,5 shaku que la longueur recommandée pour un homme de la même taille, afin de faciliter le retrait du sabre. N’hésitez pas à regarder ci-dessous notre tableau comparatif concernant la longueur de lame la plus appropriée avant d'acheter.

Taille

Longueur optimale de la lame

Poids moyen katana

150 cm - 155 cm

2 shaku & 2 sun (66,6 cm)

900 g

155 cm - 160 cm

2 shaku 2 sun 5 min (68,2 cm)

915 g

160 cm - 165 cm

2 shaku 3 sun (69,6 cm)

930 g

165 cm - 170 cm

2 shaku 3 sun 5 min (71,2 cm)

945 g

170 cm - 175 cm

2 shaku 4 sun (72,7 cm)

960 g

175 cm - 180 cm

2 shaku 4 shu 5 min (74,2 cm)

975 g

180 cm - 185 cm

2 shaku 5 sun (75,8 cm)

990 g

185 cm - 190 cm

2 shaku 5 sun 5 min (77,3 cm)

1010 g

190 cm - 195 cm

2 shaku 6 sun (78,8 cm)

1030 g

195 cm & +

2 shaku 7 sun (81,8 cm)

1050 g

 

Le hagebon (motif de la lame) est un élément esthétique fort et n'affecte en aucun cas l'utilisation de votre katana. Dans le procédé de fabrication yaki-ire, un mélange d'argile et de poudre de pierre à aiguiser est ajouté à la lame avant que celle-ci ne soit placée dans une cuve pour la refroidir.

C’est en ajustant la température de chauffe avec de la terre que le motif se dessine peu à peu. Les types de motifs de lame les plus courants sont la lame droite, la lame ondulée, les vagues espacées et les vagues uniformément espacées. De nombreuses lames sont des copies de célèbres épées du passé, portant le nom de l'épéiste ou du seigneur de guerre l’ayant portée, et les prix varient. Vous pouvez également trouver des katanas one piece, des katana demon slayer ou des katana bleach qui sont des répliques des sabres que l'on voit dans les animés. Ils sont très populaires auprès des cosplayers...

Pour finaliser le katana, si vous souhaitez le personnaliser, vous pouvez également choisir le « habaki », une pièce métallique qui se place à la base de la lame, entre la lame et la tsuba (une pièce métallique placée entre la poignée et la lame pour protéger la main qui tient la poignée). C’est une pièce métallique qui s'insère à la base du katana, pour empêcher la lame de vaciller dans le fourreau et la maintenir en place. 

Trouver et acheter le katana idéal

katana-japonais

Comme vous avez pu le voir, shogun-japon ne commercialise pas encore de katanas japonais, cependant ils existent plusieurs sites sur lesquels vous pourrez retrouver ces magnifiques sabres et les acheter directement. Nous vous recommandons le site katanakaru, un des membres de notre équipe a commandé sur ce site et le tout s’est très bien déroulé.

Vous l’aurez compris, parfois arme de guerre, puis devenu véritable objet de collection et d’art, le katana japonais est surtout ancré dans le paysage culturel du Japon. Un objet qui a contribué à façonner l’histoire japonaise aux travers de différentes guerres ou il fut la pierre angulaire des vainqueurs mais aussi des vaincus.

Aujourd’hui dépassé comme réel outil de combat avec l’avènement des armes à feu et surtout des canons, il a su trouver sa place comme un objet design, moins tranchant mais toujours convoité par les collectionneurs du monde entier ainsi que les musées, ou l’on peut notamment retrouver les plus beaux sabres des anciens empereurs ou grands guerriers samouraïs qui ont influencé leur époque.


Écrire un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés