Amaterasu : divinité japonaise du soleil

Amaterasu : divinité japonaise du soleil

La mythologie japonaise recense un bon nombre de mythes et légendes, qui font la fierté de l’archipel. Parmi ceux-ci, connais-tu la déesse Amaterasu ?

Amaterasu est la déesse du soleil et l’ancêtre de la famille impériale, appartenant au panthéon shintoïste du Japon. C’est la divinité ayant le plus d'adorateurs japonais, car elle représente la lumière qui réchauffe et qui apporte le bonheur. Elle plongea le Japon dans les ténèbres apres avoir eu un different avec son frère Susano.

Le culte de la déesse Amaterasu est le plus important de l’archipel. Elle représente le pays du soleil levant par ce disque rouge, qui trône au centre du drapeau japonais.

Cette magnificence possède un culte comparable aux dieux japonais de la création. Dans cet article, tu auras plus de détails sur :

  • Le shintoïsme, la religion principale du folklore japonais
  • Amaterasu, la figure mythique du pays au soleil levant
  • Le lien entre la famille impériale et la déesse Amaterasu
  • Les différents lieux de culte pour la déesse du soleil
  • La représentation de la divinité shintoïste du soleil, dans la culture populaire

Et si l’on commençait tout de suite en abordant le sujet sur le shintoïsme ? La religion ancestrale du peuple japonais. Allez, c’est parti !

Le shintoïsme, la religion principale du folklore japonais

amaterasu-grotte

Le shintoïsme ou encore le shinto est une religion ancestrale, polythéiste et aux croyances animistes de l’archipel japonais. En effet, son objectif principal est de louer les Kami (divinités ou esprits de la nature) à travers des rituels. C'est la religion la plus ancienne du Japon, toujours pratiquée, même si son côté polythéiste tend à disparaître.

Cette religion déifie un nombre presque infini de divinités japonaises, qu'elles soient célestes ou encore terrestres. Le Kojiki (chronique des faits anciens) rédigé en 712, représente une base fondamentale pour ce dogme japonais. Selon ses récits mythiques, l’archipel nippon serait le fruit de l’union d’un couple céleste, le dieu Izanagi et la déesse Izanami.

Amaterasu est la déesse shintoïste du soleil et l’ancêtre de la famille impériale. Cette relation ancestrale permet aux empereurs, de s'adjuger la religion, prônant ainsi le shintô d’État qui rejette le bouddhisme. Le shintoïsme encourage l’harmonie entre les êtres humains et les Kami, ou encore les forces de la nature.

Amaterasu, la figure mythique du pays au soleil levant

D’après le Kojiki, la déesse du soleil est qualifiée de Ōkami, ce qui signifie « grande déesse ». Dans le Nihon Shoki, l'on parle de Amaterasu-sume-ōkami, ce qui signifie « grande déesse impériale qui illumine le ciel ». Le Nihon Shoki (chronique du Japon) s’achève en 720, après avoir été rédigé par le prince Toneri et d’autres historiens.

En outre, Amaterasu est également connu pour avoir procéder à la création des champs de riz (inada). Elle enseigne la maîtrise du tissage, à travers l’élevage de vers à soie. Enfin, le mythe déclare qu'elle aurait enseignée la culture du blé.

Amaterasu et ses servantes tissèrent la toile de l’univers, ainsi que les vêtements portées par les kamis. Toutefois, je tiens à te mentionner que les versions diffèrent selon les sources. Passons maintenant à l’histoire qui entoure ce mythe national.

La naissance de la déesse du soleil 

D’après le Kojiki, un couple divin, notamment Izanagi et Izanami, fut à l’origine de l’archipel japonais. Ensuite, Izanami continua à donner naissance aux autres divinités, tous liés à un élément naturel. Izanami perdit la vie après avoir été brûlé au niveau des parties génitales par sa progéniture, Kagutsuchi (divinité du feu).

Ressentant de la solitude et du désarroi, le dieu Izanagi décide de se rendre à Yomi, le royaume des morts. Malheureusement, il n’écoutait pas le conseil que l'avait donné sa bien-aimée, et se décide à la regarder. Il prit peur en voyant le cadavre pourrissant d'Izanami, et s'enfuit du royaume des morts pour ne jamais y revenir.

Izanagi se rend au fleuve Tachibana (actuel préfecture de Miyazaki) pour effectuer une purification par l'eau, après avoir visité l'enfer. C'est à partir de ce rite purificateur, que la déesse Amaterasu, ainsi que ses frères Tsukuyomi et Susanoo, vont naître. Izanagi en frottant son œil gauche puis son œil droit, fera naître respectivement Amaterasu et Tsukuyomi et en frottant le nez, Susanoo.

La guerre fratricide entre Amaterasu et Susanoo

amaterasu-susanooIllustration par Andrew Lester, retouche Shogun-japon.com

Amaterasu est la déesse du soleil, Tsukuyomi est le dieu de la Lune, et Susanoo est le dieu des tempêtes. Après la naissance des trois divinités, Izanagi confia à chacun un rôle essentiel. Amaterasu avait été choisi pour régner sur les hautes plaines célestes (Takamagahara), Tsukuyomi reçu le domaine de la nuit.

Susanoo avait reçu le monde de la mer et des océans, ce qui n’était pas à son goût. Il déclara que rejoindre sa mère au royaume des morts était mieux, que de gouverner sur les eaux. Izanagi, outré, décida de bannir son fils du Takamagahara (qui était la résidence des dieux).

Le dieu des tempêtes mécontent, était jaloux des privilèges de sa sœur et s'invita au palais pour semer le désordre. Individu indésirable, il commençait par tuer un cheval divin, puis il le lançait près de sa sœur, en plein rituel. Il détruisait également les rizières et les temples d'Amaterasu, en attirant à chaque fois une violente tempête.

Le mythe de la caverne céleste

Amaterasu explosa de colère à cause des agissements de Susanoo mais aussi, par le silence des autres divinités. Par conséquence, elle décida de s’enfermer dans une caverne céleste nommée Awano-Iwato et de sceller l’entrée avec une porte en pierre. L’isolement d'Amaterasu provoqua la disparition du soleil, engendrant la chute du monde dans l’obscurité.

Sans lumière, le monde sombre dans l'anarchie, ce qui pousse les autres kamis à se réunir autour d'une rivière (Awano-yagasuwara). Omoikane (dieu de la ruse), propose à l’assemblée divine, un banquet près de la grotte afin de faire sortir Amaterasu. Ishikoridome (dieu des miroirs), devait confectionner un miroir, le Yata no Kagami, pour le mettre face à la caverne.

Le banquet divin fut donc organisé afin d’attirer la curiosité et la jalousie de la déesse Amaterasu. Au cours de celui-ci, Uzume (déesse de gaieté) effectua une danse sensuelle pour divertir les kamis, ce qui suscita des acclamations. Devant tant d'agitations festives, la curiosité de la déesse du soleil s’éveilla, celle-ci leur demandant pourquoi ils sont si joyeux.

Amaterasu, la divinité ayant la plus grande importance

les-mythes-japonaisCréation artistique par Elisa rio

Uzume qui chantait et dansait toujours, répondit à Amaterasu, qu’ils avaient trouvés une divinité encore plus belle qu'elle. Amaterasu était tellement choqué mais aussi jalouse, qu'elle décida de sortir pour voir sa remplaçante. La déesse de gaieté avait raison, la « dite » remplaçante était vraiment étincelante…

Tardivement, Amaterasu se rendit compte de la supercherie des dieux en voyant son propre reflet dans le miroir divin d'Ishikori. Amaterasu étant captivée par elle-même, Tajikarao (dieu de la force) profitait de ce moment pour soulever et jeter la porte. Pour empêcher que celle-ci revienne dans la grotte, les autres divinités ont utilisées une corde sacrée afin de sceller l’entrée. 

La lumière étant revenue dans le monde, Amaterasu accepta de rejoindre l’assemblée divine, à condition que l'on châtie Susanoo. La barbe de celui-ci fut coupée, ses ongles des mains et des pieds furent arrachés, et on l'expulsa du ciel. Susanoo après avoir tué le monstre qui sévit sur terre, récupéra l’épée Kusanagi-no-tsurugi pour l'offrir à sa sœur.

Le lien entre la famille impériale et la déesse Amaterasu

Dans le Nihon Shoki, la déesse Amaterasu se fait encore appelée « Grande déesse impériale qui illumine le ciel ». Cette appellation est utilisée pour montrer la relation familiale entre les empereurs et Amaterasu. Le Kojiki affirme également que les héritiers d'Amaterasu sont descendus sur terre afin de gouverner le Japon.

Origine de la famille impériale 

déesse-du-soleilImage réalisée par Moninaplu

Après l’expulsion du dieu des tempêtes vers la terre, Amaterasu décida de rétablir l'ordre sur les îles japonaises. Pour cela, elle envoya son petit-fils Ninigi sur terre afin que celui-ci passe un pacte avec Okuninushi. Celui-ci fût accompagné des déités célestes (Amatsukami), parmi lesquelles :

  • Ame no koyane : c'est l’ancêtre du clan Fujiwara. Amaterasu lui aurait confié la tâche de protéger le miroir de Yata au sein du palais impérial. Ses descendants sont spécialisés dans le rituel du couronnement
  • Futodama : c'est l’ancêtre du clan Inbe. D’après les récits mythiques, il a effectué le rituel divin, et érigé 500 arbres sacrés 
  • Uzume : c'est la divinité de gaieté et l’ancêtre du clan Sarume (aujourd’hui disparu). Elle était une pièce importante dans le stratagème divin pour faire sortir Amaterasu, de la grotte céleste
  • Ishikoridome : c'est la divinité des miroirs, et le créateur de Yata no Kagami 

Au total, trente-deux kamis ont accompagnés Ninigi dans sa conquête, chacun accompagnés d’épées et de bouclier. Ninigi quant-à lui, possédait les trésors sacrés de sa grand-mère, à savoir Kusanagi-no-Tsurugi, Yata-no-Kagami et Yasakani-no-Magatana.

Dans la mythologie japonaise, la descente des divinités célestes dans le monde des hommes fut renommé « Tenson Kōrin ». Après la demande des Amatsukamis, Okuninushi remit la gouvernance du Japon à Ninigi, puis se retira dans le monde invisible. Bien plus tard, Jinmu, l’arrière petit-fils de la déesse, devient le premier empereur du Japon et l’héritier des reliques sacrées.

Les objets impériaux du Japon 

les-trois-reliques-japonaisesCréation visuelle de Rakuen : les trois reliques japonaises

Ces objets légendaires ont été offert par la déesse Amaterasu à son petit-fils Ninigi. Celui-ci également aurait transmis ces mêmes trésors à son fils, Jinmu Tennō. Le sacrément des empereurs et le fondement du shintoïsme sont symbolisés par ses trésors.

Depuis 690, pour introniser le successeur de l'empereur dans la maison impériale, les prêtres leurs présentent ces objets. C’est un rituel qui s'effectue à huis-clos, de même qu'ils sont conservés dans des coffrets. Seuls certains prêtres et l’empereur, sont autorisés à voir ses objets.

Les insignes impériaux du Japon sont au nombre de trois, et se présentent comme suit :

  • L’épée Kusanagi-no-tsurugi : cette relique est conservée dans un sanctuaire à Nagoya. Susanoo aurait trouvé ce trésor à l’intérieur du dragon Yamata no Orochi, après l'avoir vaincu. Il aurait ensuite offert l’épée à sa sœur, afin de se faire pardonner
  • Le miroir Yata-no-kagami : cette relique est conservée dans le sanctuaire d'Ise, dans la préfecture de Mie. Il a été fabriqué par le dieu des miroirs Ishikodome, afin que la déesse soit éblouie par sa propre beauté
  • Le joyau Yasakani-no-magatama : cette relique est conservée au palais impérial, à Tokyo. On suppose qu’elle a été fabriquée par Tamanooya

De l’ère meiji jusqu’à la seconde guerre mondiale

De 1838 (restauration meiji) à 1945 (fin de la seconde guerre mondiale), l’empereur à été considéré comme un dieu vivant. Parce qu’il est d’ascendance divine, Shōwa Tennō proclama donc que le culte shintoïste est une affaire d'état. C'est ainsi que celui-ci mis sur pied le shintoïsme d’État, et entama la politique d’expansion du Japon impérial.

En décembre 1945, le général des forces alliées Douglas Mac Arthur promulgue une loi qui supprime le shintoïsme d’État. En 1946, l'empereur Shōwa lors de son discours impérial, affirme qu'il n'est pas un dieu sous la forme humaine. Toutefois, celui-ci ne renonce pas à son ascendance divine.

Les prêtresses du sanctuaire d'Ise étaient choisies parmi les princesses impériales qui n’étaient pas en mariage. En effet, Kazuko Takatsukasa, fille de l’empereur Shōwa, a été élue grande prêtresse. Aujourd’hui c'est Sayako, la fille de l’ex-empereur Akihito, qui l'est.

Les différents lieux de culte pour la déesse shintoïste

Il s'agit des principaux lieux de culte, dédiés à la déesse shintoïste du soleil. On en distingue deux qui sont, les plus importants de l’archipel japonais. Si vous aimez la mythologie japonaise et souhaitez en apprendre plus sur le culte shintoïste, n’hésitez pas à le visiter.

ise-jungu

Le sanctuaire japonais d'Ise avec des moines en tenue traditionnelle nippone

Le sanctuaire Ise Jingu, lieu de culte shintoïsme le plus important de l’archipel

C'est un sanctuaire situé à Ise dans la préfecture de mie, est un lieu de culte populaire dans la religion shintoïste. Le Nihon-Shoki explique que la déesse Amaterasu vivait dans cet endroit, avant de partir fonder la famille impériale à Nara. La partie inférieure appelée Geku, appartient à la déesse Toyōke (kami du logement). 

La partie supérieure du temple, appelée le Naiku, appartient au culte d'Amaterasu. Une partie du Naiku est strictement réservée à la famille impériale ainsi qu'aux prêtres et prêtresses shintoïstes. C'est également ici que se trouve l'un des trois emblèmes impériaux japonais, le miroir Yata-no-kagami.

Il a été considéré comme étant le plus beau sanctuaire de l’archipel. D’ailleurs, il faut savoir que ce temple est reconstruit chaque 20 ans, afin de symboliser la pureté. Il a été reconstruit pour la 61e fois, en 2013. 

Le sanctuaire Amano Iwato-jinja, lieu culturel de la grotte céleste

C'est un site religieux où l'on retrouve la mythique caverne où Amaterasu s'enferme pour se protéger de son frère. Il est situé dans la préfecture de Miyazaki. S'approcher de la grotte est interdit mais par contre, vous pouvez voir le Amano Yasukawara.

C'est à cet endroit, que les kamis ont créés une assisse pour faire sortir Amaterasu de la caverne. Rappelle-toi également, de la porte de cette grotte jetée par Tajikarao. Elle est à l’origine de la formation du Mont Tokagushi, à Nagano.

La représentation de la déesse shintoïste du soleil, dans la culture moderne

amaterasu-narutoLa technique Amaterasu d'Itachi dans Naruto

Amaterasu fait partie des plus grandes divinités de la légende japonaise. Elle est une source d’inspiration dans la culture populaire. On la retrouve dans les mangas, les jeux vidéos, les dessins-animés, comme par exemple :

  • Dans le manga et la série animée Naruto : c'est un manga culte et intemporel du Japon, créé par Masashi Kishimoto. Il s'inspire en grande partie des récits mythiques du folklore japonais, comme par exemple sur le ninja, la mythologie japonaise, ou encore les trésors sacrés. Dans celui-ci, Amaterasu est une technique spéciale oculaire, utilisée par Itachi et Sasuke Uchiwa. Littéralement « lumière céleste », elle est caractérisée par des flammes noires qui ne s’éteignent jamais, calcinant tout jusqu’à l'infini
  • Dans le jeu vidéo Okami : édité par Capcom et sorti sur PlayStation (Ps2 et Ps3), Amaterasu y est représentée comme une louve blanche du nom de Shiranui. C'est un personnage jouable 
  • Dans les jeux vidéo Shin megami tensei : sur Persona 4, Amaterasu est le second persona du personnage principal Yukiko Amagi
  • Dans le jeu vidéo Aura Kingdom : Amaterasu y fait son apparition, en tant que familier
  • Dans le jeu vidéo Warriors Orochi 2 : il est egalement intitulé « le retour du seigneur des démons ». Le personnage principal Himiko, est la réincarnation humaine d'Amaterasu
  • Dans la série de science-fiction Stargate SG-1 : Amaterasu est un seigneur du système Goa'uld 
  • Dans le film Onmyoji II : sorti en 2003, l’histoire revisitée d'Amaterasu est jouée par Kyōko Fukada, l'un des personnages principaux
  • Dans le manga Urusei Yatsura : c’est une parodie qui interprète le mythe de la grotte céleste, dans laquelle Amaterasu s'y cache afin de fuir son frère
  • Dans le manga Noragami : Tout les dieux vénèrent Amaterasu, car elle est d'une importance capitale dans leurs mondes. Elle est l’autorité suprême qui règne sur les cieux
  • Dans la série animée Fate/Origins : Amaterasu apparaît comme un servant de classe Avengers. Elle retranscrit très bien l’histoire de la déesse du soleil
  • Dans Inazuma Eleven GO : Amaterasu est présentée comme un esprit guerrier fait de flamme
  • Dans le célèbre jeu Final Fantasy : la déesse shinto, est une invocation élémentaire de niveau 3
  • Dans le comic Wolverine de Marvel : Amaterasu y est présentée comme étant un membre d'une race extra-terrestre

Amaterasu, la reine des hautes plaines célestes

Amaterasu est la déesse shintoïste du soleil et la reine du Takamagahara dans la culture japonaise. D’après le Kojiki, elle serait née de l'œil gauche de son père Izanagi après que celui-ci soit rentré des enfers. Elle a été outré par le comportement de son frère Susanoo, qui aurait détruit ses temples.

Elle se cacha dans la grotte céleste, privant ainsi le Japon de sa lumière et engendrant par conséquence, le chaos. Grâce à la supercherie des Amatsukami, la déesse sorti de sa grotte pour ne jamais y retourner. Son frère a été puni et pour se faire pardonner, il offrit l’épée Kusanagi-no-tsurugi à sa sœur. 

Cette arme aux côtés du Miroir de Yata et du joyau Magatama, devinrent les trois trésors impériaux du Japon. En effet, Amaterasu est la reine mère des empereurs japonais, dont le tout premier fut Jinmu Tennō. Sa vénération est au sanctuaire shinto d’Ise qui est reconstruit tout les 20 ans en gage de pureté.

Amaterasu est considérée comme la plus belle parmi les déesses, et la plus vénéré du panthéon divin. La mythologie ne s’arrête pas seulement sur la déesse du soleil, car il existe d’autres divinités japonaises que tu aimerais sans doute découvrir. Découvrons ensemble cet article pour cultiver notre esprit japonais !

inari-japon-blog


Écrire un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés