Armure Samourai : symbole du guerrier japonais

Armure Samourai

Pendant de nombreux siècles, les guerriers samouraïs se sont battus pour les terres et le pouvoir sur les îles Japonaises, au nom du daimyo, du shogun ou de l'empereur. Au cours de cette période, ces illustres combattants ont développé une culture et un mode de vie dont les enseignements sont encore visibles aujourd'hui dans le Japon moderne.

Cependant, à l'échelle internationale, l'image du samouraï n'est pas seulement associé à ses valeurs comme le code du Bushido (la voie du guerrier). Quand on pense à un samouraï la première idée qui nous vient à l'esprit est son armure.... Les armures des samouraïs sont fabriquées de manière complexe et unique.  Elles sont capables de raconter l'histoire de ces guerriers dans les moindres détails. C'est pourquoi, ces pièces anciennes un véritable aperçu de l'histoire mouvementée du Japon.

De quoi était faite l'armure d'un samouraï et comment était-elle portée ? Nous allons découvrir dans cet article la finesse de la conception de ces pièce et le travail de conception qui caractérise cet habit japonais emblématique.

Comment s'appelle l'armure d'un samouraï ?

samourai-armure

L'armure de samouraï présente de nombreuses variations et accessoires. L'armure servait à protéger les guerriers nippons pendant lers combats mais symbolisaient le folklore et le savoir faire artisanal japonais...

À cet égard, l'armure d'un samouraï permettait de distinguer les guerriers japonais pendant les grandes guerres. Chaque armure raconte sa propre histoire et se démarque en fonction du clan auquel le soldat appartient.

L'armure traditionnelle est un ensemble comprenant :

  • le kabuto (casque),
  • le dou (armure principale du torse),
  • le kusazari (armure des jambes),
  • le kote et le kogake pour les bras
  • Et le sabre katana.

Au cours des siècles de guerre civile et de conflits qui ont embrasé le Japon, les samouraïs des différents clans ont personnalisé leur armure. Cela incluait l'ajout de certaines pièces telles que le menpo. C'est un demi-masque japonais représentant le plus souvent un dangereux démon Oni ou un fantôme Yurei

Casque de samouraï

La pièce la plus distinctive et la plus reconnaissable de l'armure du samouraï est sans doute le casque également appelé kabuto. Le design unique du casque de ce guerrier japonais permet de l'identifier comme un samouraï. Il symbolise la complexité des compétences et de l'artisanat nécessaires à la conception de chaque armure.

Au début de l'histoire du Japon, ces casques étaient généralement en cuir. Ensuite, ils étaient fabriqués avec du fer et un rembourrage en cuir. Des plaques de metal étaient ajoutées pour dévier les flèches ou les katana. Le casque d'un samouraï portait souvent un écusson sur le dessus pour montrer son allégeance à son seigneur.

Il existe d'ailleurs un vieux dicton japonais qui dit "Katte kabuto no o wo shimeyo" ce qui signifie "resserrez les cordes de votre kabuto dans la victoire". On peut comprendre cela par soyez fière de votre victoire et de votre seigneur. À contrario, enlever un kabuto est un geste symbolique qui signifiait se rendre.

Les casques kabuto se composent d'un menpo. Il pouvait être fixée par deux crochets sur le côté du casque kabuto. À l'origine, ces protections n'étaient guère plus que des mentonnières mais, à mesure que la conception des armures de samouraïs devenait de plus en plus sophistiquée, les menpo sont devenus élaborés.  Les menpo couvrant toute la bouche étaient sculptés avec des motifs japonais particulièrement effrayants. Ces derniers ressemblent des des demi-masques de démons aux dents ascérés

Les armures corporelles des samouraïs

armure-du-guerrier-samourai

L'armure du torse est l'un des éléments les plus volumineux que portait un samouraï. Le plastron diffère des armures de chevaliers occidentaux car européens c'est une armure mobile conçu pour protéger le torse du samouraï au combat sans entraver ses mouvements.

Alors que les chevaliers d'Europe préféraient des plaques métalliques plus épaisses et plus lourdes pour se protéger. Le plastron ou la plaque de protection de poitrine du samouraï était souvent composé (comme le casque kabuto) de cuir, et plus tard de plaques de fer. 

Le dou était également souvent recouvert d'une finition laquée afin de le rendre résistant aux intempéries et de ne pas causer de dommages ou d'affaiblissement lorsqu'il était exposé aux éléments.

Armure de jambe de samouraï

Le kusazari est une autre pièce d'armure propre aux guerriers japonais. Ces plis de l'armure en cotte de mailles destinée à protéger les cuisses et le haut des jambes donnent l'apparence d'une jupe qui était portée sous le dou. Cet aspect de l'équipement de combat du samouraï était cependant un moyen ingénieux de protéger les jambes d'un cavalier contre les coups lorsqu'il montait son cheval au combat.

Armure de samouraï

Les pieds et les mains des samouraïs sont dotés de protections spécialement conçues et fabriquées à cet effet. La fonction principale était de permettre au samouraï d'être léger sur ses pieds tout en les protégeant des blessures. Et, pour ses mains, de pouvoir manier son katana avec un effet dévastateur tout en ayant les moyens de se protéger de la contre-attaque d'un autre guerrier.

Les protections de bras en kote étaient des tubes cylindriques de tissu qui étaient ensuite renforcés par une cotte de mailles et des plaques d'armure pour plus de solidité. Ils protégeaient le samouraï du coude au doigt. À l'origine, durant la période Kamakura, les samouraïs n'utilisaient cette armure que pour couvrir un seul de leurs bras, afin de pouvoir tirer efficacement des flèches de leurs arcs. Cela a toutefois changé lorsque le katana est progressivement devenu l'arme de prédilection des samouraïs.

L'arc des samouraïs

Bien que l'image traditionnelle d'un samouraï soit celle d'un guerrier armé d'un sabre, le tir à l'arc a également joué un rôle clé dans les grandes guerres du Japon féodal...

L'art du kyudo est devenu l'un des principes clés des samouraïs pour inculquer la concentration et la discipline. Les Yabusame étaient des archers samouraïs montés qui jouaient souvent un rôle décisif dans les tactiques des commandants et chefs militaires japonais...

Bien que l'arrivée des armes à feu ait entraîné un déclin de l'efficacité des archers sur le champ de bataille, la tradition samouraï du tir à l'arc est encore célébrée de nos jours par des représentations lors de l'Aoi Matsuri annuel.

Katana de samouraï

samourai-sabre

La dernière partie de l'armure d'un samouraï est peut-être la plus importante de toutes.

Le katana est considéré non seulement comme un symbole du guerrier samouraï, mais aussi comme un symbole du Japon dans son ensemble.

L'utilisation officielle de l'épée japonaise par les soldats a commencé à l'ère Kamakura (1185-1333) et sa popularité en tant qu'arme de guerre n'a cessé de croître (bien que l'utilisation d'épées soit attestée bien avant dans l'histoire du Japon).

À la fin de l'ère Kamakura, une industrie entière s'est développée autour de la création du katana. Des forgerons japonais rivaux se disputaient la réputation de créer les meilleures épées et la qualité et la conception de nombre de ces créations n'ont cessé de croître.

Le katana était considéré comme une arme de guerre si importante qu'un style de combat complet (le kendo) a été conçu pour former les samouraïs à son utilisation. Le 15e siècle a vu le début de la production de masse du katana. Les fantassins des différentes armées étaient équipés de katanas de faible qualité et de conception simple.

De plus en plus, les samouraïs de la noblesse ont cherché à faire fabriquer leurs katanas sur mesure, ce qui a donné naissance à des épées légendaires,  complexes et uniques. Aujourd'hui encore, un katana ancien est associé au samouraï auquel il a appartenu et aux batailles auxquelles il a participé. Et oui une arme blanche japonaise peut même avoir un nom et une âme...

Pour beaucoup, le katana désigne l'épée du samouraï dans son ensemble, mais le katana ne désigne en fait que la lame elle-même. Le sabre complet est le katana avec le garde-main appelé tsuba. Le tsuba lui-même est aussi une pièce complexe. Il se compose de dessins et motifs spécifique. Les tsuba les plus élaborés étaient parfois sculptés en forme d'animaux tels que des dragons ryu, ou des serpents hebi...

Dans de nombreux pays, les armes et armures utilisées par leurs guerriers au cours de l'histoire symbolisent des reliques du passé antique. Cependant, il n'existe aucun autre pays autre que le Japon où l'image d'une armure évoque immédiatement l'image d'une nation. Dans toutes ses subtilités, son souci du détail et ses pièces fonctionnelles, l'armure de samouraï raconte véritablement l'histoire d'une nation comme aucune autre.

sabre katana blog


Écrire un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés