Tengu : le démon japonais oni au long nez

Tengu démon japonais au long nez

.Fan de mangas et intrigué par l’histoire des Tengu ? Vous voulez savoir à quand remontent les origines de ce démon célèbre de la culture nippone ?

Vous êtes sur la bonne page !

Dans la mythologie japonaise, de nombreuses histoires font intervenir des esprits, des créatures surnaturelles, des déeesses Kami et des démons japonais appelés yokai. Et de tous les yokai, le tengu est celui qui peut sembler le plus familier à un occidental moderne tant il est présent à travers des films et des mangas notamment. 

Le tengu est un être surnaturel, doté de grande pouvoir. Il fait partie du folklore japonais. Il incarne la réincarnation d’un esprit fier et arrogant. Les tengu sont des épéistes renommés. Ils auraient enseigné les arts militaires au héros Minamoto no Yoshitsune et vivent dans les arbres des régions montagneuses.

Le tengu n'est pas une création de bande dessinée , il a une longue histoire et des liens profonds avec la culture et la religion japonaises.

Replongeons dans le passé pour comprendre d’où il vient.

L'apparence du Tengu

demon-tenguCrédit illustration Tengu: Akimoto Hiroki 

Les tengu (天狗, " chien céleste ") sont des gobelins des montagnes et des forêts, un type de créature légendaire que l'on retrouve dans le folklore japonais et sont également considérés comme un type de dieu shinto (kami) ou de yōkai (êtres surnaturels). 

Bien qu’en traduction littérale, leur kanji tire leur nom d'un démon chinois ressemblant à un chien (Tiangou), ils n’en avaient aucunement la forme. Comme nous le verrons plus loin, les tengu étaient à l'origine censés prendre la forme d'oiseaux de proie, et ils sont traditionnellement représentés avec des caractéristiques humaines et aviaires. 

Les premiers tengu étaient représentés avec des becs, mais cette caractéristique a souvent été humanisée sous la forme d'un nez anormalement long. De nos jours, cette apparence est largement considérée comme la forme du tengu la plus présente dans l'imaginaire populaire.

Le bouddhisme tibétain a longtemps considéré que les tengu étaient des démons perturbateurs et annonciateurs de guerres. Leur image s'est toutefois progressivement adoucie pour devenir celle d'esprits protecteurs, bien qu'encore dangereux, des montagnes et des forêts. 

Les tengu sont associés à un mode de vie austère, à l’opposé de l’épicurisme connu sous le nom de Shugendō. Ils sont généralement représentés dans l'habit distinctif de ses adeptes, les yamabushi (qui sont des ascètes vivant dans les montagnes).

Les différents types de Tengu

tengu-karasu

Bien que beaucoup plus représenté avec un visage rouge et un long nez, vous serez peut-être surpris d'apprendre qu'il existe deux types de tengu différents. Et celui qui est apparu en premier est considéré comme inférieur aux nouveaux yokai.

Daitengu : moitié démon, moitié humain

Le Grand Tengu ou daitengu 大天狗だいてんぐ est une divinité à moitié humaine imposante dont ses caractéristiques sont son teint rouge, son long nez et ses grandes ailes.

À notre époque, quand on évoque "tengu", c’est à lui qu’on fait référence. Ils vivent dans les montagnes et certains de leurs pouvoirs, comme la possession, sont aussi l’apanage d'autres yokai. Cependant, leurs compétences singulières sont le contrôle du vent, l'art du sabre et le vol. 

Les daitengu enlèvent souvent des humains pour les tourmenter, mais parfois ils le font pour leur enseigner la magie. Étonnement, dans certains cas, ce sont les humains eux-mêmes qui décident de rechercher les daitengu pour apprendre leurs secrets, mais généralement, ils le regrettent.

Outre le visage rouge, le long nez, les robes et les ailes, le daitengu peut être représenté tenant un grand éventail qu'il utilise pour soulever des tempêtes. On dit d’eux qu'ils sont à l'origine de guerres et de catastrophes naturelles. 

Par leur nature orgueilleuse et leur penchant pour le chaos, il est ironique de voir que plusieurs auteurs ont établi des liens entre les daitengu et la civilisation humaine.

Kotengu : le démon japonais corbeau

L'autre type est le premier tengu qui est arrivé avant le daitengu. Il est appelé kotengu 小天狗こてんぐ (petit tengu) ou karasutengu 烏天狗からすてんぐ. Karasu signifie corbeau, mais ces tengu peuvent aussi prendre la forme de rapaces.

Ils portent parfois des robes de moine, mais sont surtout beaucoup plus animaliers que les daitengu, tant dans leur apparence que dans leur comportement. Alors que ces derniers envisagent de perturber la société et d'interférer avec la religion, les kotengu agissent à plus petite échelle. 

Mais cette modestie dans les actions ne réprime pas leur sauvagerie pour autant et ils peuvent manger les humains.

De nos jours, les kotengu sont parfois considérés comme les serviteurs des daitengu, mais cela n’a pas toujours été le cas. Le kotengu est en fait la version originale du tengu. En résumé, au départ, il n'y avait qu'un seul type de tengu et il ressemblait à un oiseau. Ils sont devenus plus humains par la suite avec le bec se transformant en long nez.

Mais même si le nouveau tengu à forme humaine est apparu, l'ancienne image de l'oiseau est restée et à l’ère moderne, il subsiste désormais deux types de tengu. Bien que le kotengu soit l'original, il est maintenant moins important et moins représenté dans les histoires les plus intéressantes.

Vous connaissez à présent les deux types de divinités tengu. Pour autant, ils ne sont pas tous des démons ayant la forme de personnages. Il existe d’autres types de Tengu qui s’apparentent plus à des phénomènes, comme les tengu daoshi, tengubi ou tengu tsubute.

Les origines des Tengu

Statue de Tengu dans un Sanctuaire shinto au japon

Les premières histoires de tengu partagent beaucoup de caractéristiques avec d'autres contes de yokai. Aux 9e et 10e siècles, des démons vivant dans les montagnes jouent des tours, provoquent des actes malveillants et font ce que font habituellement les yokais : ils attirent les gens dans les bois avec de la musique, jettent des cailloux sur les habitations et font des apparitions furtives, tels des feux follets. 

Anecdote : Un auteur a dit d’eux un jour “tout ce qui est étrange et mystérieux vient des tengu”. Ils prenaient, par exemple, possession de personnes ne sachant pas écrire et ces dernières se sont subitement mises à écrire en kanji !

Le tengu était une faible divinité japonaise

Ce n'était pas encore la puissante divinité que nous connaissons aujourd'hui. Dans les premiers contes, les tengu étaient faciles à vaincre. Parmi les histoires qui mettent en valeur leurs pouvoirs de transformation, un Bouddha serait apparu dans un arbre entouré d'une lumière vive et d'une pluie de fleurs. 

Ce qui surprendra un ministre, qui finira par soupçonner quelque chose d’anormal. Il décida de s'asseoir et de le regarder fixement pendant une heure. Le pouvoir du démon tengu finira par s’estomper, le transformant en faucon crécerelle avant de tomber de l'arbre, les ailes brisées.

Tel était le genre de larcins que pouvaient commettre les tengu, tout en n'étant pas franchement menaçants puisqu’il pouvait suffire de les fixer pour les vaincre.

Cette histoire montre comment ce yokai s'est développé différemment des autres avec leur lien avec le bouddhisme. Les Tengu en sont venus à jouer un rôle particulier en tant qu'ennemis de la foi.

L’histoire des Tengu au 11e et 12e siècle 

tengu-yokaiCrédit création artistique Balou Patrick 

Au 11e siècle, de nombreuses légendes de tengu se sont développées et ont été rassemblées dans 31 volumes appelés Konjaku Monogatari (seuls 28 volumes existent encore). Dans ces histoires, on les voit se transformer en Bouddha pour tromper les moines. 

L'enlèvement de prêtres bouddhistes était déjà l'une de leurs ruses favorites, tout comme le fait d'essayer de les tromper pour qu'ils acquièrent le pouvoir des tengu au lieu d'emprunter la véritable voie de l'illumination. Ce qui devait être tentant pour ces moines, tant les pouvoirs surnaturels des yokai fonctionnaient vraiment bien.

Les Tengu se détournent de la pratique bouddhiste

Dans une autre histoire, un prêtre de la montagne yamabushi guérit un empereur malade, mais les prêtres résidents de l'empereur deviennent suspicieux et commencent à le questionner. S'effondrant sur le sol, le yamabushi demandera pardon et finira par avouer :

"Toutes ces années, j'ai vénéré les tengu et les ai priés de me rendre célèbre ! Mais c’était une terrible erreur !"

Pourquoi ce revirement soudain alors que les pouvoirs des yokai comme les tengu sont véritablement efficaces ? Apprendre le pouvoir des tengu ne mène pas à l'illumination, même s'ils ont sauvé la vie d'empereurs. 

C’était probablement une question de principes. L'hypothèse étant qu'un prêtre bouddhiste ne peut pas vouloir la gloire et les louanges pour avoir guéri une personne puissante. Non, le moine bouddhiste doit rester concentré sur la quête de son éveil spirituel.

Considéré comme le patron des arts martiaux, le tengu est un faiseur de méfaits, particulièrement avec les prêtres bouddhistes. Autrefois, ils infligeaient également leurs châtiments aux guerriers samouraïs vaniteux et arrogants. Ils n'aiment pas les fanfarons et ceux qui corrompent le Dharma (loi bouddhiste).

Les Tengu ambitieux et la diabolisation

tengu-fanartCrédit image : Finnstark Anato

Les propagandes battaient déjà leur plein avec les sectes bouddhistes en conflit qui appelaient l'autre secte "tengu" pour la diaboliser et laisser entendre que ses enseignements étaient dangereux ou démoniaques.

Au 12e siècle, l'idée que les mauvais prêtres devenaient des tengu après leur mort a pris de plus en plus d’ampleur.

Au fil du temps, les tengu ne se contentent plus d'attaquer les gens ordinaires et les prêtres bouddhistes. Ils deviennent plus ambitieux tout en développant une forme de vice. 

Une histoire raconte qu’un empereur devenu aveugle avait des éclairs de vision de temps en temps. Un tengu (qui était le fantôme d'un prêtre) apparu pour lui expliquer :

"Je suis monté sur le cou de l'empereur et mes ailes couvrent ses yeux. Quand je bats des ailes, il y voit un petit peu."

L’empereur ne saisira pas l’ironie de la situation en ne comprenant pas qu’il s’agissait de lui, mais pensera plutôt que ses éclairs de vision lui envoyaient un message.

La représentation du dieu japonais Tengu avant la période Edo

Il est important de se rappeler que la plupart des images de yokai que nous avons aujourd'hui ne remontent qu'à la période Edo. Au départ, la plupart d'entre eux étaient à l'origine des phénomènes étranges et n'ont été personnifiés et visualisés que plus tard.

Dans les histoires les plus anciennes, il y a peu de références à l'apparence des tengu. Le plus souvent, ils étaient même invisibles.

Il y a également une grande similitude entre l'image de kotengu et celle de Garuda, un oiseau divin du bouddhisme et de l'hindouisme. Il semble donc probable, même si impossible à vérifier, que l'image du tengu se soit développée à partir d'une influence venant du bouddhisme chinois et ait été associée à un démon folklorique qui existait déjà. 

L’histoire des Tengu du 13e au 18e siècle

tengu-demonCrédit illustration : Winifred Lautrec et Corpuz Josh

Au XIIIe siècle, les tengu commencent à apparaître sous la forme de yamabushi, les prêtres ascètes des montagnes. Certains des vêtements portés par les tengu qui sont représentés aujourd'hui sont basés sur les habits traditionnellement portés par les yamabushi. Mais contrairement à ces humbles ermites, les tengu veulent être vénérés par les humains.

C'est à cette époque que les tengu commencent à acquérir leur réputation dans la maitrise des arts martiaux. Notamment, l'histoire selon laquelle le samouraï Minamoto no Yoshitsune aurait appris son célèbre maniement de l'épée auprès de Soujoubou, le roi des tengu

C'est également à cette époque que les tengu commencent à enlever des enfants, une caractéristique importante de leurs contes.

L’arrivée de Daitengu, ou le tengu qui s’humanise

masque-tengu-dessin

Les tengu commencent à ressembler davantage à des humains vers le 14e siècle, époque à laquelle la version à long nez fait son apparition.

L’évolution s'est certainement produite de cette façon : ils ont d'abord été des oiseaux de proie, puis des hommes à tête d'oiseau, qui ont ensuite eu un bec d'oiseau, et enfin le bec s'est transformé en un long nez. 

Les images de l'autre type de tengu (le kotengu) n'ont pas disparu pour autant, ce qui a conduit à l'idée moderne qu'il en existe deux sortes, les tengu plus humains étant supérieurs.

En devenant plus humains, des histoires d'individus nommés tengu vivant sur certaines montagnes ont commencé à se faire jour. En outre, ces “individus tengu” pouvaient être bons ou mauvais. 

Ils ne se concentrent plus sur le bouddhisme et leurs objectifs deviennent toujours plus ambitieux, ils veulent désormais perturber la société humaine en général, notamment en provoquant des guerres. 

À partir du 17ᵉ siècle, les récits commencent à décrire les tengu comme possédant une grande force physique.

L’histoire des Tengu du 19e siècle à nos jours

tengu-japonaisCrédit illustration Manzanedo Antonio 

Plus on se rapproche de l'ère moderne, plus les histoires semblent familières. Au 19ᵉ siècle, les récits supposent une recrudescence des vols et des enlèvements qui sont des éléments distinctifs entre les tengu et les autres yokai.

Les contes parlent de personnes enlevées par les tengu tombant du ciel ! Dans une histoire datant de 1810, un homme nu dit être tombé du ciel à Asakusa. Il a expliqué avoir quitté Kyoto deux jours plus tôt pour un pèlerinage et qu'il avait été enlevé par un tengu

Il existe également des récits dans lesquels un prêtre se transforme soudainement en tengu, se voit pousser des ailes et s'envole. On dit que les tengu contrôlent la pluie, le vent et le tonnerre. Ils sont capables de provoquer des tempêtes dantesques lorsqu'ils sont en colère et peuvent créer des tourbillons qui emportent les gens dans les airs.

Il y a des mauvais tengu et des bons tengu (heureusement !)

Comme dit le dicton, “à quelque chose, malheur est bon” et il nous le prouve une nouvelle fois avec des histoires dans lesquelles les tengu sont bons ou le sont devenus en apaisant leur colère.

Ils sont considérés comme les gardiens des forêts dans lesquelles ils vivent et les bûcherons seraient censés les apaiser en abattant des arbres et en leur offrant des gâteaux de riz ou du poisson. 

Il y a aussi l'histoire d'un monastère dont le jardin était toujours propre et bien entretenu, alors que personne ne s'en occupait. Toutes les portes et les portails étaient laissés ouverts, ce qui attirait les voleurs qui entraient, mais ne trouvaient pas la sortie, restant enfermés à jamais. Tout cela, grâce à un tengu protecteur.

Vous pouvez vous en rendre compte, l’histoire des tengu est mouvementée et fût également à l’origine de grands bouleversements. Comme lorsque Minamoto no Yoshitsune suit l’enseignement martial de Soujoubou, grâce auquel il deviendra le samouraï le plus redouté du Japon.

Les œuvres et lieux où voir des Tengu

tengu-japonShimokitazawa tengu festival

Les tengu occupent une place tellement prépondérante dans l’histoire et la culture japonaise qu’il est simplement impossible d’énumérer toutes les œuvres et tous les lieux où ils sont représentés.

Mais voici une petite sélection, qui, à notre avis, vous permettra de vous faire une idée bien précise du phénomène.

Ou voir des dieux Tengu ?

Les tengu sont des créatures bien connues dans le folklore japonais, c’est donc logique qu’il y ait des sites touristiques à leur effigie dans tout le Japon.

Voici quelques-uns des sites les plus populaires pour en savoir plus sur le tengu.

  • Tokyo : le Mont Takao

Un site d'escalade populaire et célèbre pour sa légende du tengu sur la montagne la plus visitée du monde !

  • Kanagawa : le temple Daiyuzan Saijoji

Daiyuzan Saijoji a été fondée en 1394 par le prêtre Ryoan. Après sa mort, son disciple Doryo se serait transformé en tengu afin de protéger le temple. Il existe de nombreuses statues et représentations de tengu très impressionnantes à voir au temple Saijōji

  • Kyoto : Kuramadera

Kuramadera est le temple où le commandant militaire de l' ère Heian, Minamoto no Yoshitsune, a étudié pour devenir moine dans son enfance. On dit qu'il a appris les arts martiaux par les Kurama Tengu qui vivaient dans les montagnes de Kurama, et dans ce temple, vous pouvez acheter des omamori (amulettes) liées à ces tengu.

  • Tokyo : Shimokita Tengu Matsuri

Un festival comprenant un défilé qui se déroule pendant les vacances d'hiver à Tokyo et où le public porte des masques de tengu.

  • Osaka : festival de tengu

Festival de tengu ayant lieu à Osaka en octobre qui existe depuis la période Edo !

Hormis ces lieux emblématiques de la culture japonaise liés aux tengu, pratiquement partout où vous irez au Japon, vous trouverez un lien avec le folklore entourant ce dernier. Si, par chance, vous avez déjà visité le Japon et avez vu une figure ou une statue d'un homme avec un long nez et un visage rouge, alors vous avez déjà rencontré un tengu !

Les tengu dans les jeux vidéos

tengu-givrefoux

  • Gou Hibiki (le père de Dan Hibiki) de la série de jeux vidéo "Street Fighter".
  • Tengu Givrefoux dans le jeux Dofus
  • Bonkotsubo et Nyotengu de la série de jeux vidéo "Dead or Alive".
  • Tengu Man de la série de jeux vidéo "Mega Man".
  • Karatenmon de la franchise multimédia "Digimon".
  • La chaîne évolutive Shifty de l’univers "Pokemon".

Les tengu dans les mangas

tengu-anime

  • Demon Slayer: dans ce manga japonais, le sensei de Tomioka est Sakoji Urokodaki. Il porte en permanence un masque japonais Tengu de couleur rouge pour cacher son visage.
  • Akadama du roman/série animée "La famille excentrique".
  • Haruka de la série d'anime/manga "Tactics".
  • Dai Tengu de la série animée/manga "Shaman King".
  • Karasu Tengu Police de la série animée/manga "Hozuki No Reitetsu".
  • Reborn Tengu de l’univers "Yu-Gi-Oh !”

Avec cette petite sélection de mangas et de jeux vidéos, vous aurez déjà de quoi éveiller votre curiosité pendant des semaines ou des mois !

Découvrez les autres yokais du folklore japonais !

Vous avez fait un bond dans le passé pour découvrir l’histoire des tengu depuis ses prémices aux alentours du 9ᵉ siècle ! Vous connaissez désormais ses origines et son évolution, tant dans la forme que dans le rôle qu’il a eu dans la mythologie.

Vous savez aussi l’importance qu’il représente dans la culture, autant dans les représentations évènementielles et autres, que dans l’influence qu’il exerce aujourd’hui sur elle.

Et si les démons de la culture japonaise attisent votre curiosité, découvrez notre guide complet sur les yokai !

demon-yokai-liste


Écrire un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés