Vrai Ninja Japonais : origine pouvoirs et légendes

Vrai-ninja-japonais

Entre réalité et fiction, le terme « ninja » se noie et tu n'arrives plus à faire une distinction ? Veux-tu savoir ce qu'est un vrai ninja japonais ?

La culture japonaise n'a aucun secret pour nous ! Sache que nous allons répondre à toutes tes questions afin de résoudre le mystère qui gravite autour du ninja.

Le vrai ninja japonais est un guerrier de l'ombre qui travaillait pour le shogun à l'époque féodal en tant que mercenaire. C'est un expert en ninjutsu. Il s'agit de l'art martial pratiqué par cette caste de guerriers japonais dont les premiers faits historiques datent de 1150 après JC.

Tu découvriras dans cet article de blog :

  • Tout ce qu’il faut savoir sur le vrai ninja japonais de l’époque féodale ;
  • La version imaginée et médiatisée du ninja selon la fiction moderne.

Le ninja est une appellation moderne de cette caste de guerriers appartenant au folklore ancestral du pays du soleil levant. Entourés de mystère, ils alimentent les histoires et les légendes de l'archipel nippon dans le plus grand des secrets.

Il est temps de découvrir la vérité sur le ninja japonais alors, en route pour le Japon ! 

Tout ce qu'il faut savoir sur le ninja du Japon féodal

ninja-en-japonaisSource image Ilya Gagarin | Retouche team Shogun Japon

La culture japonaise décrit le ninja comme un guerrier qui utilise des moyens peu orthodoxes pour parvenir à ses fins. Bien que le terme « ninja » d'origine occidentale soit le plus utilisé pour les décrire, il n'est point l’original. En réalité, le nom original pour décrire ces guerriers était « Shinobi » ou « Kunoïchi » pour les femmes. 

Étymologie de ces guerriers de l'ombre et leur origine

Étymologie des termes désignant ces guerriers féodaux

De manière historique, le terme « ninja » était encore un nom peu utilisé par les occidentaux. C'est à partir du XXème siècle qu'il devint plus courant dans la culture populaire grâce aux succès des œuvres fictives. Cette appellation est constituée de deux caractères japonais à savoir : «Nin» pour la furtivité et «Ja» pour spécialiste.

Le terme « Shinobi » est le nom traditionnel qui était utilisé dans les poèmes de l’époque médiévale. Tout comme son homologue moderne, il désigne l'art de la furtivité en plus du « Mono » qui signifie personne. En effet, Shinobi est la version raccourcie de «Shinobi-no-mono» et celui-ci reste un terme toujours utilisé dans les documents historiques.

Si le mot Shinobi désignait la classe masculine, son genre féminin était kunoichi (Ku,No,ichi, les traits formant «femme» en kanji). Bien qu'elle ne soit pas référencée dans les livres, la fiction moderne en parle comme un ninja féminin. En réalité les écrits parlent de kunoichi no jutsu, un terme désignant l’usage des femmes à des fins d'espionnage.

Origine des shinobi de l’époque féodale et leurs rôles

ninja-histoireSource illustration Jeff Chen | Image retouchée par Shogun Japon

Les premières traces du ninja remontent jusqu'en 1150, à la fin de l’époque Heian. À cette époque, les gouverneurs demandaient aux myōshu d’envoyer leurs fils se former afin de constituer un groupe de guerriers. Des sources historiques racontent que les ninjas seraient des descendants directs du dernier héritier de la dynastie Qin.

Après le déclin du Qin, la population d'origine chinoise alla se réfugier dans les régions montagneuses au sud de Kyoto. Ils y trouvèrent des moines-guerriers vivant en ermite (les Yamabushi). Ces derniers transmirent toutes leurs connaissances de combat. Les provinces de Iga et Koga devinrent des clans shinobi d’où provenaient la plupart des ninjas ayant marqués l’époque féodale.

Les ninjas étaient considérés comme des «parias» par la société japonaise à cause de leurs pratiques criminelles (assassinats, espionnage, etc.). C’était une caste de guerriers libre de tout mouvement et de toute éthique contrairement aux samouraïs associés aux daimyos. Pourtant, ces mêmes samouraïs respectueux du bushido (code d’honneur) et les daimyos employaient les ninjas comme mercenaires pendant l’ère Kamakura.

La panoplie des accessoires et des compétences pour être un vrai ninja

ninja-au-japonPhoto d'un mystérieux ninja au Japon

Le costume ninja : la tunique noire du guerrier furtif

Le ninja japonais est considéré comme une personne capable de se fondre dans l’obscurité afin de perpétrer ses crimes. Sa tunique « tout en noir » et légère n'est plus un secret depuis l'aune du XIXème siècle. Ainsi, le ninja est vêtu d'un plastron et d'un pantalon noir qui lui permettent de se faufiler dans les ombres.

Hormis la légèreté de cet accoutrement, le ninja portait des chaussettes japonaises (considérées comme chaussure) pour éviter tout bruit suspect. Ils portaient aussi une cagoule noire qui dissimulait leurs identités, mais qui laissait toutefois une ouverture pour les yeux. Dans le folklore moderne nippon, les ninjas portent un masque à l'image des ninja anbus dans le manga Naruto. Le village de Konoha porte un masque kitsune blanc. C'est un masque japonais à l'effigie du démon renard...

Bien qu'aucun texte médiéval ne s'exprime clairement sur le sujet, la tunique noire du ninja reste la plus plausible. Toutefois, le shinobi se déguisait parfois en prêtres, paysans, etc. pour faire de l’espionnage et semer le trouble. Les moines du bouddhisme zen possédaient une tenue particulière pour passer inaperçu et jouaient de la flûte pour méditer.

Les armes traditionnelles du ninja : les armes de jet et les armes au combat rapproché

traditionnel-ninja-japonaisPhoto d'un traditionnel ninja japonais portant un katana

Pendant l’ère Sengoku, les ninjas utilisaient des armes spécifiques plus ou moins semblables à celles des paysans. Ces armes sont également représentées dans la culture nippone comme les films d'animations et les mangas. Voici une liste non exhaustive des armes traditionnelles couramment utilisées par le shinobi de l’époque :

  • Katana: c’est un sabre japonais et l’arme par excellence du ninja. Elle était placée en diagonale sur son dos pour ne pas entraver ses mouvements. Elle servait de point d'appui pour escalader les murs.
  • Ninjatô: c’est une sorte de dague-katana du folklore moderne. À titre d’exemple, Leonardo des tortues ninjas en possède.
  • Kunai: c'est un couteau de travail pour paysan qui est rapidement devenu une arme de jet. Les ninjas de konoha dans le manga animé Uzumaki Naruto en porte.
  • Shuriken: c'est une étoile métallique servant d'armes de jet. Des écoles ninjas sont spécialisées dans la projection de cette arme. Itachi et Sasuke Uchiwa des mangas Naruto, en sont des experts.
  • Kusarigama: c'est une faucille reliée à une chaine.

Voyons maintenant les compétences secrètes de ces guerriers de l'ombre

Les compétences du ninja : le Ninjutsu, l’essence du vrai shinobi

art-ninjaSplendide représentation de l'art ninja | Illustration par Antoine Collignon | Retouche team Shogun

Le ninja avait une mission bien spécifique, celui du renseignement. Par conséquent, revenir vivant était une priorité, ce qui implique l'abstraction de tout combat. Il utilisait donc des techniques d'esquive et de défense pour fuir le combat.

Le Ninjutsu est un art martial japonais dont l’enseignement est tenu secret ce qui constitue la légende de ces guerriers sans honneur. On appelle aussi cette technique le « Shinobi no jutsu ». C'est l’ensemble des compétences du ninja. Cela comprend des techniques de combat axées sur le maniement des armes, les techniques de camouflage, le Taijutsu, etc.

Lorsqu'il n'était plus possible d’utiliser ses armes, le ninja était contraint de combattre à mains nues. C'est alors qu'il avait recours au taijutsu, une compétence martiale pour le combat rapproché. C'est une technique corporelle permettant la projection de ses adversaires, la pression des points vitaux, l'étranglement, etc..

L'enseignement mystérieux des shinobi 

ed-laagCréation artistique par Ed Laag | Illustration retouchée par le clan Shogun Japon

Les écoles ninjas, célèbres dans la culture nippone médiévale

Les différentes écoles ninjas de l’époque féodale rassemblaient un bon nombre de personnes. Originaire d’Iga (actuellement préfecture de Mie), l’école Iga-ryu entraînait les apprentis ninja dans l'art de l’espionnage et de l’assassinat. Pendant la période trouble où les clans étaient en guerre, Iga avait besoin de membres furtifs pour maintenir son indépendance.

Originaire de Koga (actuellement préfecture de Shiga), l’école Koga-ryu formaient des experts en taijutsu et en maniement d'armes. Ils étaient des voisins et rivaux de la province d'Iga, et donnaient le même type enseignement. 

L’école de Togakure-ryu enseigne l'art du combat et de l’espionnage du ninjutsu ainsi que sa philosophie. Elle fût fondée au XIème siècle par Daisuke Nishini, un samouraï ayant perdu la guerre de Gempei. Il prit la fuite, refusa de pratiquer le rituel de suicide du seppuku. Après avoir renoncé à son honneur, il devint un apprenti des ninjas d'Iga.

La formation du ninja féodal à l’époque moderne

donatello-tortue-ninjaDonatello Tortue Ninja par l'illustrateur Max Kostin | Image d'origine modifiée

Nous n’avons pas de preuves écrites qui traitent des enseignements du ninjutsu car les écoles féodales préféraient apprentissage oral. Ils avaient peur qu'en écrivant leurs savoirs sur des parchemins, ceux-ci ne tombent entre de mauvaises mains. 

Tu peux cependant visiter le Togakure ninpo museum qui n'est plus le Togakure-ryu de l’époque féodale, mais un musée. Là-bas tu découvriras les preuves de son passé secret mais aussi sa spécialité en ninjutsu : l'Aïkido et le lancer de shuriken. C'est un endroit qui permet de découvrir l’histoire de la légende des ninjas tout en s'amusant.

Tu peux aussi visiter le ravin d'Akame dans la préfecture de Mie, pour être au cœur du territoire des ninjas d'Iga. C'est le lieu d’entrainement médiéval de ces shinobis, lorsque Akame faisait encore partie de la province d'Iga. C'est un véritable sentier naturel et peut-être que tu auras la chance de marcher sur l'eau grâce aux pouvoirs des ninjas, qui sait ?

Les ninjas existent-ils encore aujourd'hui ?

Mythe ninja et réalité ? Que reste-t-il de leurs descendants ?

Jinichi Kawakami, l’ingénieur considéré comme le dernier ninja du Japon

Jinichi Kawakami est le dernier apprenti du ninpô et le père de l’académie Banke shinobinoden. Il affirme être le 21ème chef du clan Ban, titre qu'il a hérité après avoir terminé son enseignement au ninjutsu. En effet, depuis l’âge de 6 ans, il commence à étudier cet art sombre avec le sensei (maître) bouddhiste Masazo Ishida. Jinichi a d'ailleurs ouvert son école en ligne via un crowdfunding pour transmettre la tradition ninja...

Pour Kawakami, le ninjutsu est l'art de la survie. Il effectuait couramment des exercices de respiration et d’endurance physique. Le ninjutsu est un art qui rassemble les exercices physiques, de la météorologie et de la chimie.

Son disciple le plus proche est Yasushi Kiyomoto, le maître d’un dojo dans la préfecture de Kanagawa. Kawakami précise dans une interview qu'il n'y aura aucun successeur et que le ninjutsu, appartient à l’époque Edo. Il enseigne l’histoire des ninjas à l’Université de Mie.

Hatsumi Masaaki, le grand maître ninja le plus célèbre au monde

ninja-le-guerrier-ombreLes écrits d'Hatsumi ont inspiré le monde entier | Illustration par David Masson 

Hatsumi Masaaki est le 34ème grand maître du Togakushi ninjutsu et l'auteur de plusieurs livres sur les arts martiaux. Il fut le disciple de Takamatsu Toshitsugu pendant 15 ans et hérite des 9 traditions d'arts martiaux. Il renomme cet héritage « Bujinkan budo » et fonde un dojo à Noda, dans la préfecture de Chiba.

Maître Hatsumi accueille des individus du monde entier qui viennent s’entraîner sur les tatamis du dojo. Aux yeux de ses disciples, il réalise des mouvements d'une telle vivacité qui font parfois rire tellement cela paraît incroyable. Il explique qu'il n'enseigne rien, mais plutôt qu'il montre le mouvement.  

Les katas (succession codée de mouvements martiaux) représentent la base. Tu peux apprendre parfaitement le kata, mais ne rien comprendre du ninpô. Le ninjutsu ne fait pas partie des sports de combats, c’est une compétence pour survivre.

Les célèbres ninjas du Japon médiéval

vrai-ninjaVrai ninja dissimulé en samouraï ronin | image 3d par Sergi Coca | Image retouchée

Au Japon féodal, deux castes guerrières ont vu le jour : les samouraïs liés aux daimyos et les ninjas. Parce que ce guerrier de l'ombre était un agent secret, il est difficile d'avoir des archives à leurs sujets. Et pourtant, certains ninjas du monde sombre se sont distingués :

  • Fujibayashi Nagato : il est le chef des ninjas d'Iga au XVIème siècle
  • Momochi Sandayu: il est célèbre pour avoir enseigné que le ninjutsu doit être utilisé pour sauver la vie d’un ninja ou alors, de protéger son seigneur
  • Ishikawa Goemon: il est le robin des bois japonais et le disciple de Momochi
  • Hattori Hanzo : c’est un samouraï du clan Iga ayant vécu en tant que ninja auprès de la famille Mikawa. Son acte le plus célèbre a été d'aider Tokugawa Ieyasu à installer le shogunat Tokugawa en 1502
  • Mochizuki Chiyome: elle avait des racines ninjas vu qu'elle appartenait au clan Koga
  • Fuma Kotaro : la légende raconte qu'il est le meurtrier d’Hattori Hanzo

Les ninjas japonais et la culture populaire nippone

shinobi-ninjaShinobi Ninja dans un style Harajuku streetwear et portant un masque kitsune | Dessin ninja par M_Luka Art 

Le mythe du ninja japonais a fortement influencé la culture moderne si bien qu’on dénote une exagération fantaisiste du ninjutsu. On peut le voir dans le cinéma d'arts martiaux, les livres ou encore les mangas (Naruto par exemple). 

Les pouvoirs des ninjas dans le folklore japonais

Le folklore populaire accorde aux ninjas des attributs magiques, assez proches des moines bouddhistes. Par exemple, dans le manga Naruto (la principale référence), l'on peut noter des facultés d’immobilisations ou encore l’invocation des animaux. Tout ceci parce que les ninjas vivaient dans les montagnes avec ces moines qui étaient considérés comme des sorciers.

L'on poursuit notre analyse, avec le manga Naruto qui assimile les ninjas aux pratiquants du Shugendo. Ils ajoutent la capacité à formuler des mudras (signes d’incantations) que les moines utilisaient sans doute pour berner les apprentis. L’histoire la plus célèbre est celle de Jiraya à l’époque qui aurait invoqué un crapaud pour combattre un serpent.

Il est donc facile de constater à quel point les ninjas de l’histoire sont différents des ninjas de la fiction. Ces experts furtifs étaient la majeure partie du temps, des espions. L'art du ninjutsu ayant presque disparu, a été métamorphosé par la culture populaire pour donner à ses hommes, des pouvoirs fantastiques et grandioses.

L'influence du ninja sur la culture japonaise

sasuke-cosplaySasuke Cosplay : création par Camilo Veliovich

Bien que le ninjutsu puisse sembler sur évalué (à cause du manque d’informations), on peut constater qu'ils ont néanmoins un impact considérable. dans le folklore populaire. On les retrouve notamment dans :

  • Des costumes cosplays à l'image des ninjas
  • Des jeux-vidéos : « Ninja Blade » sur la console Xbox
  • Des films « Ninja » réalisée par Isaac Florentine qui tend à moderniser le mythe
  • La bande dessinée américaine des tortues ninjas
  • Le manga « Basilisk » qui relate la guerre entre le clan Koga et le clan Iga, etc...

Le mythe du ninja shinobi traverse les âges

Le Japon féodal a vécu l’existence de deux castes guerrières : les ninjas libres et les samouraïs inféodés. Des sources historiques racontent que les ninjas seraient des guerriers sans honneur ayant vécu le déclin du Qin. Ils seraient donc d’origine chinoise, et se sont réfugiés dans les montagnes d'Iga et Koga où ils côtoyaient les Yamabushis.

Le ninja est l’appellation moderne employée par les occidentaux pour nommer ces guerriers de l'ombre. Elle arrive à s’immiscer dans la culture nippone et à supprimer le nom traditionnel Shinobi-no-mono. La version féminine appelée Kunoichi est en réalité une technique qui consiste à utiliser la séduction des femmes.

Le ninjutsu est un art secret qui s'est vu attribuer des facultés magiques par le folklore populaire. Les ninjas étaient avant tout des espions déguisés en noir et usant des armes paysannes. Jusqu’à nos jours, il existe encore deux ninjas en vie : Hatsumi Masaaki et Jinichi Kawakami.

Merci d'avoir entrepris ce voyage avec nous. Et si tu souhaites pousser ton experience ninja encore un peu plus loin, alors lis cet article sur le top 5 des ninja Anbu... Le 3ème shinobi risque de te surprendre... À très vite ! 

anbu-manga


Écrire un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés